PUB

17 Janvier 2020 : Fayulu et Muzito parés en conséquence pour secouer la rue

Tous les ingrédients sont entrain d’être mis en jeu en vue de bien préparer l’opinion à répondre massivement à l’appel à manifester de Fayulu et Muzito pour ce vendredi 17 Janvier 2020. Les deux co-équipiers, inséparables depuis, restés pratiquement seuls maîtres à bord de la coalition Lamuka sont décidés de tenter, pour la énième fois, de faire marcher les congolais contre le pouvoir de Tshisekedi.

Les menaces de balkanisation décriées ces dernier temps en force dans les discours de congolais, demeurent un dossier qui fédère encore hier et aujourd’hui les passions, les colères et les révoltes au pays de Lumumba.

Dans son point de presse tenu ce lundi 13 Janvier vraisemblablement dans le but entre autres de chauffer les esprits en prévision de la marche projetée pour ce vendredi 17 Janvier, Martin Fayulu a bien choisi d’exploiter ce point dans des termes sans équivoques : « Je dis et je le répète, Kabila est venu avec une mission de fragiliser ce pays. Et voilà, il a pris Felix Tshisekedi pour continuer sa mission… C’est Kabila qui est le maître d’œuvre de cette balkanisation. Il avait déjà fait 55% de l’œuvre, Félix Tshisekedi en a fait 15% en une année. Il se serve de la multiplicité des provinces pour le faire, 26 provinces c’est un piège… La ligne rouge ce n’est pas Joseph Kabila, mais la ligne rouge c’est le système Kabilie qui continue avec Félix Tshisekedi ».

Pour plusieurs observateurs en effet, ces propos du leader de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, l’Ecide, est une autre tentative manifeste tendant à retourner la population contre Félix Tshisekedi, dans une période où la polémique sur la balkanisation ne fait que s’enfler. Son appel à cet effet est alors direct : « Nous sommes indignés par le projet de balkanisation de notre pays (…) Nous marchons pour que tout le monde sache que le peuple congolais ne laissera jamais son pays être balkanisé. On a l’impression que la balkanisation s’est accélérée, le processus s’est accéléré. Il faut l’arrêter ».

Des affirmations difficilement soutenables, surtout que sur le terrain, la détermination de Tshisekedi à pacifier la partie Est de la Rdc même si cela pouvait lui coûter la vie produit de fruits palpables, l’Armée nationale progresse ces derniers temps de conquête en conquêtes sur les forces négatives dont la nébuleuse Adf. Une actualité pourtant non plus ignorée par l’opinion.

Qu’à cela ne tienne. Fayulu et Muzito ne se limitent pas seulement à ces accusations pour entraîner la population en faveur de la marche populaire du 17 Janvier. Sur terrain, les deux organisations politiques, Ecidé et Nouvel élan respectives de ces personnalités s’activent à mobiliser les Kinois et comptent sur les masses. L’itinéraire choisi pour cette manifestation, en grande partie dans le district bouillant de la Tshangu, c’est-à-dire devant partir du quartier Pascal jusqu’au monument de Patrice Lumumba, ne fait aucune ombre de doutes.

Face à l’interdiction du Gouverneur de Kinshasa lequel a refusé de donner son autorisation, Fayulu n’est pas allé par quatre chemins : « Que Gentiny Ngobila aille travailler au lieu de s’occuper de la commémoration, la ville est extrêmement sale ».

L’heure étant grave selon ses estimations, Fayulu invite la population à participer massivement à cette marche de dénonciations de tueries à Yumbi, Beni et Butembo et d’indignation contre le projet de balkanisation. Tous en ruban blanc entouré sur la tête.

Reste à vivre ce qu’il en sera avec le refus qu’a réservé l’Hôtel de ville de Kinshasa à la tenue de cette manifestation populaire.

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.