Leaderboard Ad

Avion perdu : « Maréchal » le chauffeur fidèle de Tshisekedi était à bord

Une série des tweets publiée par Lydie Omanga (@LydieOmanga) la Directrice de la Communication présidentielle, contenant dans l’ensemble le Communiqué de la Cellule de crise constituée après le drame de l’avion Antonov transportant du personnel et de la logistique présidentiels, on peut y retenir essentiellement que les enquêtes se poursuivent pour déterminer les causes réelles de l’accident.

Lire : https://twitter.com/LydieOmanga/status/1182869016240623616?s=19)

Parmi les pertes en vies humaines causées par cet accident, des informations concordantes signalent entre autres la disparition tragique du chauffeur personnel de Félix Tshisekedi, un de ses plus fidèles collaborateurs de longues années. Les proches l’appellent Maréchal.

Lire : https://twitter.com/mimul20/status/1182595161957773312?s=19

Les vives réactions ainsi que de troubles enregistrés au niveau de la base du parti présidentiel ce vendredi 11 Octobre à Kinshasa, seraient aussi alimentés par la perte de ces membres de l’Udps avec qui tout le monde dans ce milieu était habitué. C’est ce que nos limiers ont pu capter des déclarations lâchées à Limete par certains militants en furie ce vendredi.

Avec ces drames aériens à répétition, c’est comme si les dirigeants congolais n’ont toujours pas réussi à prendre la mesure du défi. Quelles pertes faudra-t-il encore enregistrer pour que de réponses appropriées soient apportées à cette épineuse problématique ? C’est la question qui se pose dans l’opinion.

COMMUNIQUE CELLULE DE CRISE

A la suite de l’accident d’avion transportant le véhicule officiel du Président de la république, Chef de l’Etat et quelques personnes du service logistique de la Présidence survenu le 10 octobre 2019.

Et subsidiairement au communiqué de l’Autorité de l’Aviation Civile, il a été mis en place une cellule de crise constituée des délégués de la Présidence, du service du Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, de l’Agence Nationale des Renseignements, des Forces Aériennes, de la Direction générale des migrations, des Renseignements Militaires, de la Régie des Voies Aériennes et de l’Autorité de l’aviation civile.

Les premières informations révèlent que l’accident se serait produit à plus ou moins 80 km du village de Pene Djoka sur la montagne de Katumwe vers Kasese.

Au stade actuel, les recherches se poursuivent mais interrompues suite aux mauvaises conditions météorologiques enregistrées dans la province de Maniema et reprendront ce samedi avec l’accord de la Monusco d’appuyer nos Forces Aériennes avec le déploiement des équipements de télédétection qui permettront de balayer toute la zone où le signal de l’avion a été perdu.

Tout porte à croire, aux premières analyses des spécialistes du domaine aéronautique, que les mauvaises conditions météorologiques seraient à l’origine de cet incident dramatique survenu.

Les enquêtes en cours seront en mesure de déterminer les causes réelles de l’accident et de dégager les responsabilités.

Fait à Kinshasa, le 11 octobre 2019

La Cellule de crise

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.