Leaderboard Ad

Gratuité de l’Enseignement : Un apport important de la Banque mondiale annoncé

Le long séjour à l’étranger du président de la Rdc Félix Tshisekedi s’achève finalement ce dimanche 6 Octobre par le Vatican, où le premier d’entre les congolais va assister à la célébration papale, où Fridolin Ambongo, archevêque métropolitain de Kinshasa sera créé cardinal. Un événement plein de significations pour la République démocratique du Congo et une présence qui a tout pour attester le soutien de la République à l’un de ses fils à l’honneur ce dimanche à Rome. Il est signalé par ailleurs que le retour de Tshisekedi en Rdc se fera le même dimanche par la ville de Bukavu.

En attendant que soit présenté le bilan de ce séjour de travail record d’un Chef de l’État congolais à l’étranger, ce que l’opinion congolaise attend de pieds fermes, on peut déjà noter une retombée qui mérite l’attention.

En effet, de la rencontre qui a eu lieu le lundi 30 Septembre à Washington au siège de la Banque mondiale, entre Félix Tshisekedi et l’américain David Malpass, le Président du groupe de la banque mondiale, il ressort que cette institution financière va effectivement augmenter son appui annuel en Rdc à la hauteur de 1 milliard Usd. Une confirmation de ce qui avait déjà été annoncé quelques semaines plus tôt à Kinshasa par Jean-Claude Tchatchouang, le directeur exécutif du conseil d’administration du groupe de la Banque mondiale.

Lire aussi https://www.lesnews.cd/?des-milliards-par-an-attendus-de-la-banque-mondiale-pour-la-rdc

Cette enveloppe « non remboursable » attendue en 2020, d’après les précisions du ministre congolais Yalaghuli des Finances, servira pour une partie à appuyer la gratuité de l’Enseignement de base en Rdc, et pour l’autre partie à accompagner la couverture de santé universelle, deux visions chères au nouveau Chef de l’État congolais.

Lire aussi https://www.lesnews.cd/?education-mayo-bakonga-et-sele-dans-les-feux-de-la-gratuite

La gratuité de l’Enseignement de base en voie d’être concrètement expérimentée en Rdc depuis la rentrée scolaire de l’année en cours, est aujourd’hui un sujet très préoccupant avec plusieurs implications sur les plans budgétaire, éducationnel, social, économique et politique, tant que cette expérience est la première qu’affronte la Rdc.

Tout le monde veut voir claire, tout le monde veut se rassurer. Face aux parents qui se réjouissent de cette mesure, les enseignants et autres personnels du secteur s’inquiètent de leurs traitements qu’ils veulent désormais dignes de leur vocation. Une de raisons d’ailleurs de toutes ces menaces de grèves en cours par ces hommes et femmes à la craie blanche.

A ce propos, plusieurs analystes pensent qu’avec l’attribution désormais de 20% en faveur de l’Education dans le budget national, il suffit que ce dernier soit d’au-moins de 10 milliards Usd, pour que 2 milliards assurent particulièrement cette gratuité de l’Enseignement de base, avec en plus les appuis financiers extérieurs comme celui attendu de la Banque mondiale. Ce qui rassurerait davantage et mettrait tout le monde à l’aise.

Endie N. Lubaki

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.