PUB

Kinshasa : Le Clc peut-t-il abandonner la date du 19 Octobre au profit de « Kinshasa Bopeto » ?

Le samedi 19 Octobre 2019 est une date qui risque de créer de problèmes dans la ville de Kinshasa si on y prend garde, avec deux manifestations publiques prévues le même jour. C’est une crainte évidente exprimée dans l’opinion.

D’une part, il y a la cérémonie populaire du lancement de l’opération « Kinshasa Bopeto », chère au nouveau Gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila. Et d’autre part, il y a la manifestation populaire du lancement de la « croisade contre l’impunité et l’impuissance de la Justice » du Comité laïc de coordination, CLC.

Lire aussi : https://www.lesnews.cd/?rdc-felix-tshisekedi-lance-l-operation-kinshasa-bopeto-le-19-octobre.

Comme tout le monde le sait, le lancement de l’opération « Kinshasa Bopeto » qui devait avoir lieu le 28 Septembre 2019, avait finalement été reporté au 19 Octobre. Le report de cette date avait été rendu public le 25 Septembre, au cours d’une importante rencontre, que le locataire de l’Hôtel de ville avait eue avec les chefs des quartiers et des rue de Kinshasa, en justifiant ledit report par l’agenda chargé du Président Tshisekedi, dont la présence à cette significative cérémonie était très attendue.

A cette occasion, Ngobila était revenu sur le bien fondé de l’assainissement de la capitale RD-Congolaise, à travers son programme « Kinshasa Bopeto ». Il a battu le rappel de troupes en invitant les chefs des quartiers et des rues venus l’écouter, à sensibiliser davantage les Kinoises et Kinois sur la notion de propreté de l’environnement dans lequel ils vivent. « Les déchets que nous jetons partout ont des risques sur tout le monde. Lorsque les caniveaux sont bouchés, les eaux de pluies vont inonder nos habitations. Nous devons donc assainir les caniveaux… Cette fois, nous avons pris la décision de vaincre le défis de l’insalubrité dans notre ville. Je vous appelle donc à la mobilisation de tous » avait-t-il martelé. Avant d’appeler carrément ses collaborateurs à un changement réel des mentalités.

Lire aussi : https://www.lesnews.cd/?environnement-un-congolais-qui-apporte-une-solution-ingenieuse-contre-l-insalubrite

De son côté, le Comité laïc de coordination, CLC, a choisi la même date du 19 Octobre pour le lancement de sa « croisade contre l’impunité et l’impuissance de la Justice ». Une annonce qui a été faite à Kinshasa, le jeudi 3 Octobre 2019 par le professeur Isidore Ndaywel pour le compte de cette structure de l’Eglise Catholique.

Pour le Clc en effet, cette croisade qui s’étendra sur toute l’étendue du territoire congolais se fera sous plusieurs actions, dont les manifestations populaires du 19 Octobre ne constituent qu’un début.

Lire aussi : https://www.lesnews.cd/?le-clc-degaine-contre-tshisekedi

A noter que ces manifestations du Clc bénéficient d’un soutien évident de l’opposition « radicale » congolaise, avec Martin Fayulu en tête, ainsi que du prélat catholique, par la voix du Cardinal Fridolin Ambongo.

Deux manifestations sollicitant la population

Le lancement de « Kinshasa Bopeto » à été reporté à trois reprises à cause de l’agenda très chargé du Chef de l’État Félix Tshisekedi, qui a tenu à y être personnellement. Cette opération de grande envergure et d’intérêt public indéniables, aura à entraîner les Kinois qui voudront y répondre présents massivement, surtout qu’il y aura la présence de Félix Tshisekedi telle qu’annoncée. L’intérêt pour les habitants de la Capitale de voir Kinshasa revêtir son image d’antan de « Kin la Belle » n’est plus à démontrer. Le travail collectif qu’imposera « Kinshasa Bopeto », par les nettoyage des parcelles, rues, écoles, églises, marchés, alentours des commerces, etc., pourra faire revivre l’ambiance de « Salongo » d’heureuse mémoire. Tout le monde espère cette fois-ci que l’Hôtel de ville de Kinshasa tiendra vraiment le taureau par les cornes.

La manifestation populaire du Clc soutenue par une frange de l’opposition ainsi que le cardinal Ambongo, nécessite une participation massive de la population, du moins à Kinshasa. Les revendications au menu de cette croisade du Clc n’étant pas aussi à négliger.

Peut-on alors s’imaginer les risques encourus, si jamais les chemins des participants respectifs de ce deux activités se croisaient, surtout qu’il y aura du mouvement ?

C’est ici où plusieurs observateurs encouragent le Comité laïc de coordination de se choisir une autre date pour la manifestation populaire inaugurale de sa « croisade contre l’impunité et l’impuissance de la Justice ». Surtout que c’est l’Hôtel de ville par la voix du Gouverneur qui était le premier à choisir et communiquer publiquement cette date du 19 Octobre 2019.

A moins que les vraies intentions ne soient pas claires…

Kemie N’Tinu

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.