PUB

Kongo-Central : Ca passe ou ça casse ce mardi !

C’est ce mardi 24 Septembre 20119, que les 40 députés provinciaux sur les 41 présents à l’Assemblée provinciale du Kongo-Central ont rendez-vous devant l’histoire, pour délibérer oui ou non de la révocation définitive du gouverneur Atou Matubuana de la tête de leur province, afin de laisser libre cours au Procureur général de la République de le poursuivre et le condamner. La réquisition du PGR à ce sujet est toute aussi claire.

Lire aussi : https://www.lesnews.cd/?sextape-l-assemblee-provinciale-du-kongo-central-sous-les-feux-ce-lundi

A l’ouverture ce lundi 23 septembre 2019, de la Session extraordinaire de l’Assemblée provinciale du Kongo-Central, une actualité parmi les points saillants qui dominent ces jours la vie publique en Rdc, le speech de circonstance du Docteur Anatole Matusila le président de cet organe, a circonscrit sans équivoque les circonstances ayant motivé la tenue de ladite session. La gravité de l’affaire dans laquelle le gouverneur Atou Matubana est mis en cause par le parquet général près de Cassation, est en effet la raison principales de la substance de cette session.

Dans une ambiance visiblement de haute tension, où les élus provinciaux ont du mal à dissimuler leur embarras, le président Matusila s’était évertuer, à travers les termes de son discours, à être rassurant, quand à la détermination de son bureau à conduire les débats en toute responsabilité : « Il ne doit pas y avoir des députés provinciaux de tel ou de tel autre groupe ou tendance politique, tribal ou même territorial. Il ne doit y avoir que des représentants de la population du Kongo Central, il ne doit y avoir que des représentants de la population du Kongo Central, déterminés à garantir l’avenir de leur province. C’est par ce sens de la responsabilité et de l’intérêt général que l’Assemblée provinciale pourra laver cet opprobre et cette infamie, jetés sur notre province, notre peuple, sur notre glorieuse histoire et qu’elle contribuera à vite surmonter cette crise, qui nous distrait face aux urgences vitales du développement de notre espace de vie et barrer la route aux vautours et pêcheurs en eaux troubles dont les manœuvres sont déjà en cours pour tirer profit de la situation et perpétuer la misère du peuple que nous représentons ».

Mais en dehors de l’hémicycle, la pression demeure vive depuis le lundi.

En effet, les forces vives de la province, avec en tête des députés nationaux originaires du Kongo-Central notamment Mantezolo Papy, Puela Fabrice, Mboku Pépé, Mboba Abrie maintiennent la flamme allumée pouvant éclairée davantage les esprits de leurs collègues provinciaux, afin qu’ils délibèrent dans le sens de rencontrer le souci des populations Ne Kongo. Pour ces élus nationaux, l’opprobre causé par ce scandale ayant fait le tour de la Planète ne pourra être lavé que par l’éviction définitive du gouverneur Matubuana. Ils invitent ainsi les députés provinciaux à plus de réalisme, dans leur vote attendu ce mardi. « Il faut redorer l’image écorchée de la très respectueuse province du Kongo-Central » soutiennent-ils comme un slogan.

Reste à savoir si les élus provinciaux l’entendront de cette oreille. Et pour quelles conséquences dans la province ?

That is the question...

Pozele Jin

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.