Leaderboard Ad

Meschack Elia menace à son tour le TP Mazembe

Entre le TP Mazembe et le joueur Meschack Elia, c’est maintenant une histoire du chien et chat. Il y a encore quelques mois, personne au monde ne pouvait imaginer que les deux parties pouvaient arriver jusqu’à se regarder en chiens de faïence. Et pourtant, c’est le cas aujourd’hui.

Alors que la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) ait suspendu l’ancien corbeaux du TP Mazembe Meschack Elia Lina, qu’elle a accusé de plusieurs griefs, notamment usage de faux en écriture pour avoir usé d’une fausse date de naissance dans son passeport, faux dans les titres, atteinte à l’honneur du Tout Puissant Mazembe, incitation à violer ses obligations contractuelles avec son club de Lubumbashi, accusation diffamatoires contre le TPM et son président, complicité d’une rupture contractuelle avec son club, en violation manifeste de la réglementation de la FIFA, par l’acceptation des avantages indus dans le cadre des accords conclus avec le club de Young Boys.

Réponse du berger à la bergère, le joueur Meschack n’est pas allé par quatre chemins pour réagir, par la voie de son conseil juridique, en menaçant carrément le club cher au Chairman Moïse Katumbi. Son Communiqué ad hoc publié à cet effet et ci-dessous repris, est sans équivoque.

En suivant cette querelle entre le TP Mazembe et Meschack Elia qui semblait être un des protégés des Corbeaux, certaines personnes se demandent ce qui se serait passé au juste entre les deux parties, pour en arriver là. Et quelles ont été réellement les relations dans lesquelles Meschack Elia a évolué dans le TP Mazembe ? De langues devront nécessairement se délier pour que la « vérité » éclate au grand jour.

Communiqué de presse de Elia Meschack

Le joueur international congolais Elia Lina Meschack, se référant à une « décision » prise le 18 novembre à son encontre par la FECOFA suite à une demande unilatérale faite dans ce sens par le club TP Mazembe entend préciser par le biais de ses avocats ce qui suit :

1. La « décision » en question est manifestement une tentative de pression faite à son encontre par son ancien club, lequel cherche par tous les moyens (même ceux illicites) de l’impressionner car il n’a aucun moyen contractuel de le forcer à subir ses volontés ;

2. Le contenu de cette « décision » a manifestement été dicté à la FECOFA par le club TP Mazembe ;

3. La FECOFA n’a, et pour cause, jamais donné au joueur la possibilité d’être entendu sur les faits qui lui sont reprochés. Pour cette simple raison déjà, sa « décision » est nulle et de nul effet ;

4. Tous les faits auxquels la « décision » de la FECOFA se rapporte sont faux, l’ensemble des affirmations qu’elle contient émanant de faux éléments fournis par le TP Mazembe et étant clairement contredites par des éléments de preuve qui sont en possession de la FIFA, saisie par le joueur voici plusieurs semaines ;

5. En rendant ce type de « décision », la FECOFA se rend complice d’un club qui n’hésite pas à inventer des insanités et à mentir sur des éléments fondamentaux du dossier.

Le joueur considère en conséquence :
a) que les accusations qui sont faites à son encontre sont gravement diffamatoires ;
b) que la décision de la FECOFA est de nul effet ;
c) que le comportement du club TP Mazembe dans cette affaire est inadmissible et doit faire l’objet de sanctions.

Sur la base de quoi le joueur se réserve de donner à tout ce qui précède une suite judiciaire.

Elia Meschack
Danilo Dan’s Itutu

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.