PUB

Tshisekedi chez Museveni : Des questions qui fâchent à l’ordre du jour

Les Chefs d’Etats Congolais et Ougandais ouvriront ce samedi 9 Novembre 2019 à Kampala, le Sommet Rdc-Ouganda. En prélude à cet événement, des experts de deux pays voisins ont planché durant les jours précédents sur plusieurs points qui constitueront les points à l’ordre du jour, dont des sujets qui ont fâché les deux capitales ces derniers mois.

Félix Tshisekedi et son homologue Yoweri Museveni se retrouvent pour la énième fois ce samedi 9 Novembre. Les deux leaders sont à la tête des délégations de leurs pays respectifs pour la tenue d’un Sommet aux enjeux à la fois politiques, sécuritaires et économiques.

Les préoccupations relatives aux combattants M23 réfugiés en Ouganda, aux arrestations récurrentes des pêcheurs congolais par la marine ougandaise et aux commerces transfrontaliers devront à cet effet trouver leurs issues à l’occasion de ce Sommet de Kampala.

Finies les arrestations répétées des pêcheurs congolais ?

Les relations entre la Rdc et l’Ouganda, malgré des apparences bonne famille affichées par les deux présidents, sont en réalité entachées par de sujets envenimant. Il y a entre autres pour cela les arrestations répétitives des pécheurs sur les eaux congolaises et ougandaises du Lac Albert (du côté de l’Ituri) et du Lac Edouard (du côté Nord-Kivu). Et à plusieurs fois, ces concitoyens de Félix Tshisekedi ont été faits prisonniers sur la terre de Yoweri Museveni.

Sur ce point en effet, il est à noter qu’une centaine de pêcheurs congolais ont été arrêtés ces derniers jours par la marine ougandaise sur le lac Édouard. Leurs libérations sont quelques fois conditionnées par le versement de plusieurs centaines des billets verts américains. Cette situation qui perdure depuis plusieurs années a souvent conduit à des condamnations par de tribunaux ougandais de ces pauvres congolais, accusés parfois de franchir la frontière et de puiser illicitement dans les eaux de territoires étrangers.

La Société civile congolaise qui est montée plusieurs fois au créneau pour dénoncer ces attitudes qui heurtent le bon voisinage, en interpellant vigoureusement à chaque occasion les autorités congolaise, pourra considérer avoir été entendue, si à la faveur de ce Sommet Rdc-Ouganda la situation se normalisait à ce sujet. Une véritable épine sur le pied du Numéro Un Congolais appelé à relever ce défi. Le contraire risque d’entamer le crédit de confiance placé en lui par plus d’un Congolais.

Cette sorte de mépris dont sont souvent victimes les Congolais de la part de pays voisins, ont aussi été constaté dans les refoulements dont ils ont été l’objet, en totale déconsidération des normes en vigueur devant pourtant régir les relations internationales. Beaucoup de Congolais que votre média a approché à ce sujet sont d’avis que cela doit plus que jamais cesser.

Wait ans see…

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.