Cour Constitutionnelle : Sylvestre Ilunga entre le marteau et l’enclume.

Cour Constitutionnelle : Sylvestre Ilunga entre le marteau et l’enclume.

La semaine qui s’achève restera dominée en République démocratique du Congo par le dossier touchant la Cour Constitutionnelle, avec la controverse née des nominations de trois nouveaux juges opérées en Juillet dernier par le Président Tshisekedi. Des nominations clairement contestées par le Front commun pour le Congo, FCC, plateforme pro Kabila de la coalition au pouvoir détenant la majorité parlementaire au niveau tant national que provincial. Les audiences accordées par Félix Tshisekedi tour à tour le mardi au deux présidents des chambres parlementaires et le mercredi aux membres du bureau du Conseil Supérieur de la Magistrature, ont eu le mérite d’éclaircir les divergences autour de la question. Ce qui n’empêche pas apparemment au Chef de l’État congolais de décider pour peu l’organisation de ces nouveaux membres de la Cour Constitutionnelle.

C’est le premier point qui a fait l’objet des échanges à l’occasion de la 53ème réunion des ministres tenue par visioconférence ce vendredi 16 Octobre 2020 sous la présidence de Tshisekedi. Le compte rendu fait par le porte-parole du Gouvernement Jolino Makelele est suffisamment éloquent.

« Prestation de serment de nouveaux juges de la Cour Constitutionnelle

Le Président de la République a annoncé  au Conseil des Ministres que les nouveaux juges qui ont été récemment nommés à la Cour Constitutionnelle prêteront, dans les jours qui viennent, leur serment conformément à l’article 10 de la Loi n° 13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle.

A cet effet, le Conseil des Ministres a chargé le Premier Ministre ainsi que le Ministre en charge des Relations avec le Parlement de prendre toutes les dispositions pour que le protocole d’Etat organise correctement la cérémonie de cette prestation de serment qui doit intervenir dans les prochains jours. ».

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba se voit ainsi obligé de jouer un rôle actif dans le rixe entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, les deux personnalités qui se disputent concrètement le contrôle de la Haute Cour. Et la question qui revient déjà sur toutes les lèvres est de savoir comment Sylvestre Ilunga va s’y prendre, lui qui politiquement est appelé à être solidaire avec le FCC clairement opposé à la démarche du Chef de l’État. Alors qu’en même temps, il est aussi tenu d’exécuter cette décision prise au niveau du Conseil des ministres.

Les heures à venir risquent d’être très révélatrices sur les enjeux réels de ce énième round dans le combat opposant les deux coalitions FCC et Cach au pouvoir.