Ce mercredi au Palais du Peuple : Le FCC appelle le peuple à s’opposer, l’opposition appelle ses élus à participer

Ce mercredi au Palais du Peuple : Le FCC appelle le peuple à s’opposer, l’opposition appelle ses élus à participer

Ce mercredi 21 Octobre 2020 est prévue dans la salle de congrès du Palais du Peuple la cérémonie de prestation de serment de trois nouveaux juges de la Cour Constitutionnelle nouvellement nommés par ordonnance présidentielle. Un événement qui divise particulièrement les deux plateformes de la coalition au pouvoir, notamment le FCC de l’ex président Joseph Kabila et CACH de l’actuel Chef de l’État Félix Tshisekedi. Et contre vents et marées en provenance de ses partenaires au pouvoir, Félix Tshisekedi a tenu à l’organisation de cette cérémonie solennelle qui permettra non seulement aux nouveaux promus d’entrer en fonction, mais aussi à la Haute Cour d’afficher complet pour reprendre à siéger normalement. Le FCC vient de formaliser son opposition par une déclaration lue à l’issue d’une réunion de crise tenue dans la soirée de ce mardi 20 Octobre dans le complexe Procoki.

Dans sa déclaration lue à cet effet par le député national Ingele Ifoto, « Le Front Commun pour le Congo dit refusé de cautionner toute violation intentionnelle et manifeste de la Constitution et ne se sent pas concerné  par la cérémonie irrégulière de prestation de serment projetée ce mercredi 21 octobre 2020. En conséquence, tous ces cadres évoluant au sein des institutions n’y prendront pas part. A travers cette décision, la famille politique du sénateur à vie Joseph Kabila Kabange dénonce la violation intentionnelle du Parlement et appelle la population qui a massivement voté par référendum la Constitution en vigueur de se tenir prête à résister et à s’opposer à toute tentative de  passage en force tendant à imposer le fait accompli d’une nouvelle cour assise sur des graves violations des dispositions basiques de la Constitution, tendant à toute dérive dictatoriale ».

De cette prise de position du FCC, on peut souligner également l’appel fait à Felix Tshisekedi à observer la Constitution ainsi que la prise à témoin de la Communauté internationale appelée à constater la violation de la Constitution.

Plusieurs élus annoncés à la cérémonie

Le sénateur Modeste Bahati Lukwebo autorité morale de la plateforme AFDC/A deuxième force politique du Fcc a été le premier à demander aux élus députés et sénateurs de son camp à participer à cette cérémonie. Une attitude qui confirme davantage le rapprochement entre ce désormais ancien du Fcc Bahati Lukwebo et Félix Tshisekedi.

Du côté de l’opposition politique, la plateforme chère à Moïse Katumbi a également annoncé la présence de ses élus à la cérémonie, elle qui comprend le plus grand nombre d’élus de l’opposition au Parlement.

Plusieurs autres élus de l’opposition et mêmes du Fcc pourront être présents d’après certaines sources.

La cérémonie de ce mercredi 21 Octobre loin d’être un fait ordinaire, consacrera la « prise » de contrôle de la Cour Constitutionnelle par Félix Tshisekedi l’actuel Chef de l’État. Et en moins de deux ans depuis son accession au pouvoir, le Président congolais pourra ainsi se renforcer dans son autorité à la tête du pays. Sur ce point, tous les analystes sont unanimes. Un élargissement de son indépendance vis-à-vis de l’ex président Joseph Kabila, vu jusqu’ici par certains comme le véritable détenteur du pouvoir. L’opposition farouche du Fcc à ces nominations illustre sans nul doute, d’après plusieurs observateurs, les craintes de ce camp kabiliste à perdre un levier majeur du contrôle du pouvoir. Reste à vivre ce que réserve la suite des événements.