Et ils prêtèrent serment…

Et ils prêtèrent serment…

La cérémonie solennelle de prestation de serment de trois nouveaux juges à la Cour Constitutionnelle a vécu comme prévu ce mercredi 21 Octobre 2020, dans une salle de Congrès du Palais du Peuple pleine à craquer. L’entrée presque triomphante de Tshisekedi avec deux doigts levés en signe de V a encore ajouté de la chaleur à une ambiance déjà hystérique de la foule des militants présents. Une cérémonie presque rebelle, où l’hymne national congolais a côtoyé l’hymne de l’Udps. De quoi nourrir quelques critiques de la part de tous ceux qui s’opposaient à cette cérémonie.

Ils étaient là, les trois hauts magistrats à l’honneur, notamment Dieudonné Kaluba Dibwa issu du quota de la Présidence de la République, Kalume Alphonsine et Kamulete Badibanga, issus tous du quota du Conseil Supérieur de la Magistrature. Et ils ont chacun prêté serment en ces termes : «Je jure solennellement de remplir loyalement et fidèlement les fonctions des membres de la Cour constitutionnelle de la RDC, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution, de garder le secret des délibérations et de vote, de ne prendre aucune position publique (…) et de n’entreprendre aucune activité mettant en cause l’indépendance, l’impartialité et la dignité de la Cour». Le Chef de l’État Félix Tshisekedi a pris acte de la prestation de serment de chacun de ces nouveaux membres de la Haute Cour.
Ainsi complétée, la Cour Constitutionnelle peut valablement fonctionner et siéger.

L’absence remarquable du FCC

La plateforme politique kabiliste a boycotté la cérémonie comme c’était prévisible. Le mot d’ordre donné à tous ses membres à tous les niveaux de ne pas se présenter à la cérémonie a été très suivie, sauf remarquablement aussi le Gouverneur Gentiny Ngobila de la ville de Kinshasa et le ministre Pius Muabilu de l’habitat étaient présents contre ce mot d’ordre.
Dans un environnement institutionnel dominé par le FCC, l’absence de ses membres ministres, députés nationaux, sénateurs, etc. a laissé une image inédite contrastant avec les habitudes de ces dernières années.

A part cette absence qui laissera une tâche sombre à l’évènement, on a noté une présence toute aussi remarquable de membres des autres des corps constitués ainsi que les membres du corps diplomatique ainsi que plusieurs autres invités aux côtés des députés nationaux et sénateurs du Cach et de l’opposition politique.


Qui sont ces juges promus ?


Dieudonné Kaluba Dibwa, né le 4 février 1966 à Mbuji-Mayi, est originaire de la province de Lomami. Docteur et professeur de Droit à l’UNIKIN, il est également licencié en Droit public.


Seule dame promue, Alphonsine Kalume est née à Kalemie le 9 mai 1959. Licenciée en Droit, elle originaire de la province de Maniema.


Badibanga Kamulete Dieudonné est, quant lui, né à Mbuji-Mayi 10 octobre 1964. Il est également licencié en Droit.