Félix Tshisekedi a sonné la fin de la coalition FCC-CACH

Félix Tshisekedi a sonné la fin de la coalition FCC-CACH

C’est en tout cas la substance de l’adresse à la nation du Chef de l’État Congolais, prononcée comme prévu ce vendredi 23 Octobre 2020 à 20h00 en direct à la Rtnc, la télévision nationale. Des consultations avec des leaders politiques et sociaux représentatifs seront lancées pour cela dès la semaine prochaine a-t-il souligné, à l’issue desquelles des décisions conséquentes seront annoncées. De réactions divergent déjà sur la valeur de ce discours.

D’un ton martial, grave et jamais affiché jusqu’ici, Félix Tshisekedi a parlé debout, pendant 6 minutes, accompagnant ses propos de gestes qui soulignent suffisamment la gravité des circonstances. Les quelques extraits ci-dessous repris de ce discours sont plus qu’éloquents.

« Près de 2ans après, les divergences qui persistent plombent les ailes de l’espoir de notre envol vers le développement. Elles portent notamment sur la paix et la sécurité nationale, la CENI, la diplomatie, l’indépendance de la justice et l’instauration de l’Etat de droit »

 « La restauration de l’Etat de droit dans notre pays n’est pas un leurre, mais le fruit d’une ferme volonté politique. Il demeure vrai que sa mise en œuvre énerve certains nostalgiques, habitués à l’impunité et aux traitements de faveur. »

« J’ai décidé d’entamer, des la semaine prochaine, une série de contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs, afin de recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la Nation »

« Aucun engagement politique ne saurait primer sur l’intérêt supérieur de la population… Au terme des  consultations que j’entame, je reviendrais vers vous pour vous faire part de mes conclusions qui n’excluront aucun cas de figure » a-t-il conclu pratiquement.

 « Le peuple congolais n’accordera aucun pardon à ceux qui, dans la classe politique, s’évertueront à créer ou à entretenir des entraves au progrès, animés qu’ils sont par une simple stratégie de survie politique ou de positionnement individuel ».

Il est claire qu’en annonçant des consultations en vue de former une union sacrée autour de lui, sous-entendu pour la suite de son action dans les trois ans restant, Félix Tshisekedi classe pratiquement la coalition FCC-CACH au passé. De conséquences doivent déjà être tirées.

« Ce n’est pas un discours conciliant »

De réactions en sens divers sont enregistrées après ce discours qui était très attendu.

Le PPRD, parti phare du FCC a, par la voie de Ferdinand Kambere son porte parole, exprimé sa déception. «  C’est un discours décevant. J’ai même peur que ce ne soit pas que les membres du FCC qui soient déçus, mais aussi ceux de son propre parti politique… On attendait voir -Tshisekedi-  (sur ses ordonnances nommant juges constitutionnels). Ce n’est pas un discours conciliant. Nous espérions qu’il joue son rôle d’arbitre et rassurer tout le monde. On attendait autres choses que ce que nous venons de suivre », a-t-il déclaré sur les ondes de notre consœur Top Congo FM.

Et pour certains dans l’opinion, Félix Tshisekedi devait clairement annoncé la fin de la coalition avec laquelle il ne se sent plus bien dans sa peau, au lieu d’employer de contours peu compréhensibles par les communs des congolais. Dossier à suivre donc.