Tshisekedi entame ses consultations aujourd’hui

Tshisekedi entame ses consultations aujourd’hui

Comme annoncé dans son dernier message à la Nation prononcé le vendredi 23 dernier, Félix Tshisekedi lance effectivement ses consultations cette semaine, aujourd’hui mercredi 28 Octobre 2020 sauf changement de dernières minutes, d’après plusieurs sources concordantes. La liste des personnalités représentatives de la classe politique et de la Société civile visées demeure encore un mystère, le cas aussi pour l’ordre des passages. Le Chef de l’État congolais va ouvrir ce rendez-vous après un séjour de 48 heures passées au pays de Sassou-N’Guesso dans le cadre du Colloque  sur les 80 ans du Manifeste de Brazzaville, qu’il a aussi marqué par son discours.

Du haut de la tribune du Palais de Congrès  de  Brazzaville,  Félix Tshisekedi a lancé ce mardi à l’ouverture de cet événement, un appel à l’engagement et à la solidarité  africaine afin d’éradiquer les forces négatives et terroristes  qui sèment  la désolation  dans la partie Est de la République démocratique du Congo.

Félix Tshisekedi au Colloque de Brazzaville

«  Il est difficile pour un pays de mener seul ce combat. Cette lutte nécessite notre engagement, notre solidarité pour éradiquer ensemble ce fléau de notre siècle, l’avenir de nos enfants est à ce prix ».

Pour  Tshisekedi,  la RDC partage aussi l’histoire  commune de cette commémoration, car cette ancienne colonie belge  n’était  pas en reste à  ce qui se passait en Afrique Équatoriale Française.

«  Le Général  de Gaulle s’était  exprimé  à  partir de la Radio de Léopoldville (Kinshasa aujourd’hui) pour déclencher la résistance », a-t-il rappelé, soulignant par la même occasion que le Congo/Kinshasa fut le premier pays étranger à  recevoir  le Général de Gaulle comme un Chef d’Etat.

Les consultations de tous les enjeux

Les Congolais sont depuis le vendredi passé suspendus aux consultations promises par Tshisekedi et qui débutent ce mercredi.  Les termes de son adresse a ce propos résonnent vivement dans l’opinion.

« Près de 2ans après, les divergences qui persistent plombent les ailes de l’espoir de notre envol vers le développement. Elles portent notamment sur la paix et la sécurité nationale, la CENI, la diplomatie, l’indépendance de la justice et l’instauration de l’Etat de droit… J’ai décidé d’entamer, des la semaine prochaine, une série de contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs, afin de recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la Nation… Aucun engagement politique ne saurait primer sur l’intérêt supérieur de la population… Au terme des  consultations que j’entame, je reviendrais vers vous pour vous faire part de mes conclusions qui n’excluront aucun cas de figure » a-t-il conclu pratiquement… Le peuple congolais n’accordera aucun pardon à ceux qui, dans la classe politique, s’évertueront à créer ou à entretenir des entraves au progrès, animés qu’ils sont par une simple stratégie de survie politique ou de positionnement individuel ».

Des mots prononcés dans un ton martial et qui ont suffit pour provoquer de l’agitation dans les officines sociales et politiques de la Rdc. Et dans la population d’une manière générale, c’est une attente incommensurable qu’on observe depuis.

Le FCC prêt pour l’affrontement

Se sentant principalement visé, le Front commun pour le Congo, FCC, plateforme chère à l’ex président Joseph Kabila son autorité morale, s’est pratiquement lancé dans une sorte de rappel des troupes, en vue de resserrer ses rangs. Question de parer à tout départ de ses membres pouvant lui coûter la perte sa majorité dans les institutions législatives tant nationales que provinciales.

C’est dans cette optique que se situe sans nul doute la réunion qui était convoquée et présidée le lundi 26 Octobre à Kingakati par Joseph Kabila, où il a conféré avec les chefs des regroupements de sa plateforme. Une autre réunion étendue aux élus du FCC est aussi annoncée dans les heures suivantes. Et on parle même d’une retraite…

Reste alors à vivre si toutes ces actions réussiront à empêcher certains départs potentiels, œuvre des frustrés et autres mécontents qui se comptent nombreux, à en croire certaines sources. Rien n’est donc sûr dans un cas ou un autre.

Beaucoup d’adeptes pour quels résultats ?

L’appel de Tshisekedi à l’Union sacrée fait déjà des adeptes dans la classe politique ainsi que dans la Société civile. La majorité des déclarations faites jusqu’ici en réaction tout justement à cet appel est sans équivoque.

Cependant, plusieurs analystes pensent que l’Union sacrée visée par Félix Tshisekedi doit nécessairement aboutir à renverser en sa faveur la majorité parlementaire. Le contraire à ce niveau fait-t-on observer, risque d’être contre-productif.

C’est ici où certains soulignent l’impérieuse nécessité pour Tshisekedi de consulter les vraies personnalités qui comptent et capables pour cette fin, alors que personne ne pense manquer à ce rendez-vous.