Bahati Lukwebo se renforce et se positionne en faveurs des consultations

Bahati Lukwebo se renforce et se positionne en faveurs des consultations

Les lampions se sont éteints ce même mercredi 3 Novembre à Béatrice Hôtel de Kinshasa, où s’est tenue la troisième session du Congrès Ordinaire de  l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo, AFDC, parti cher à Modeste Bahati Lukwebo son leader. C’est donc une nouvelle page qui s’ouvre dans la marche de cette formation politique actuellement très convoitée, vue son implantation sur le plan national en termes notamment du nombre d’élus tant nationaux que provinciaux. A l’issue de ces assises, Bahati Lukwebo a été reconduit à l’unanimité aux commandes pour un nouveau mandat quinquennal. Ceci arrive alors que Félix Tshisekedi mène depuis le lundi 2 Novembre les consultations avec des personnalités représentatives de la classe politique et de la Société civile.

Déjà, l’autre aile de l’AFDC conduite par Nene Nkulu désapprouve la tenue de ce congrès en demandant concrètement au Chef de l’État congolais, ainsi qu’au ministre de l’Intérieur de ne pas reconnaître les résolutions desdites assises. Reste à vivre si cette position trouvera gain de cause au vu du rapprochement évident entre Modeste Bahati et le camp Tshisekedi.

Jean-Marc Kabund, président a.i. de l’Udps le parti présidentiel et présent à ce congrès a d’ailleurs déclaré que l’aile AFDC de Bahati allait être réhabilitée comme la vraie et la seule.

Qu’à cela ne tienne. Les nombreux congressistes ont également reconnu, par devoir de mémoire, Modeste Bahati, comme étant la seule personne qui a conçu l’idée de création du parti politique AFDC et qui en est aussi bien l’initiateur qu’autorité morale. Un parti qui avait effectivement vu le jour en septembre 2010, à l’Hôtel Riviera à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu.

« Après une décennie, l’heure du bilan a encore une fois sonné au sein de la deuxième force politique de la République démocratique du Congo l’AFDC », a indiqué  le secrétaire général de l’AFDC, Placide Mutabunga précisant que « Conformément aux statuts de l’AFDC, le congrès se tient tous les cinq ans en session ordinaire. C’est une exigence statutaire conformément aux dispositions de l’article 25 des statuts ».

Ce troisième congrès de l’AFDC qui  intervient au moment où Félix Tshisekedi vient de lancer les consultations annoncées dans son discours du 23 Octobre dernier, lequel a préfiguré entre les lignes la fin de la coalition Fcc-Cach au pouvoir, les congressistes ont également examiné de près ou de loin cette donne.  

A ce sujet, les participants ont pris la décision de soutenir les institutions du pays, notamment le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Ils ont aussi donné un mandat au Sénateur Lukwebo d’engager le parti au sein du regroupement politique AFDC-A dans les consultations présidentielles en cours.

Plusieurs têtes couronnées de la classe politique congolaise, partenaires aussi bien de l’AFDC que du regroupement politique AFDC-A dont Modeste Bahati en est l’autorité morale, ont également rehaussé de leur présence ce congrès. C’est le cas notamment de Jean-Marc Kabund-a-Kabund et d’Albert Kabuya, respectivement président et secrétaire exécutif de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, parti présidentiel, de Franck Diongo du Mouvement lumumbiste progressiste, MLP, de Fidèle Babala du MLC de Jean-Pierre Bemba.

Les représentants de toutes les fédérations AFDC de la RDC,  ceux de la diaspora, des ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques accrédités en RDC, de mandatés d’autres formations politiques ainsi que tant d’autres célébrités et leaders d’opinion œuvrant dans divers secteurs de la vie nationale, ont rehaussé de leur présence ce rendez-vous à l’invitation du sénateur Bahati Lukwebo.