Bukangalonzo et Go Pass : Finalement l’IGF crève l’abcès

Bukangalonzo et Go Pass : Finalement l’IGF crève l’abcès

L’Inspection générale des finances, IGF, a tenu une conférence de presse ce mercredi 18 novembre à Kinshasa, pour livrer quelques conclusions des investigations qu’elle a menées durant trois mois sur cinq dossiers, dont le parc agroindustriel Bukangalonzo et la taxe aéroportuaire Go Pass. Les révélations faites à ces sujets, sont venues corroborer ce que l’opinion soupçonnait déjà  de plus et appelait vivement à ce que lumière soit faite.

Parlant du parc agroindustriel de Bukangalonzo, Jules Alingete  l’Inspecteur Général des Finances, chef de service, a fait savoir que sur le 285 millions USD sortis de la caisse de l’État pour financer ce grand projet, seuls 80 millions sont retracés à ce jour, résultat sans nul doute de la surfacturation des produits et services. Et de souligner : « L’échec de ce projet était déjà planifié dès son élaboration. Les marchés avaient lieu avec des partenaires non expérimentés et celà de gré à gré ».

Jules Alingete au cours de la conférence de presse

Pour clore ce dossier, Alingete a révélé que 6 personnes sont identifiées comme des responsables, dont 2 sont couvertes par des immunités parlementaires, un expatrié, un Congolais en fuite à l’étranger et un autre Congolais vivant au pays.

Le parc agroindustriel de Bukangalonzo au temps de ses activités

Le Parc agro industriel de Bukangalonzo est situé dans la province du Kwango à 250 km au sud-est de Kinshasa, sur la route nationale 1.

Il est localisé entre les rivières Kwango et Lonzo dans le secteur de Bukanga-Lonzo, en territoire de Kenge.

Il s’agit d’un domaine agroindustriel d’une superficie de 80 000 hectares ou 800 km², réparti sur un territoire de presque 40 km sur 20 kms, qui était en mesure de produire aussi des légumes sur une étendue de 10 000 hectares.

Plusieurs mois après son lancement, le parc agro industriel a connu un arrêt suite au manque de financement. Plusieurs ministères étaient impliqués dans ce projet, notamment  les ministères de l’Agriculture et du développement rural, des affaires foncières, du portefeuille, de l’industrie, des finances mais aussi la primature.

Go Pass : 6 millions de dollars non retracés dans le compte

Concernant le dossier Go Pass, Jules Alingete Key affirme que l’objectif de l’Inspection Générale des Finances était de s’assurer de l’enregistrement de l’exhaustivité des recettes collectées et de vérifier les affectations conformes à l’objectif de Go Pass, dans la période de contrôle allant de 2015 à fin 2019.

Il révèle que durant cette période, le montant collecté était de 124 millions USD dont 118 millions de dollars seulement comptabilisés, soit 6 millions de dollars non retracés dans le compte, en indiquant qu’un « détournement présumé de 2 millions de dollars par de paiement des intérêts à un opérateur économique non justifié ». Une personne a été identifiée comme responsable de tout ce qui a été déploré, a encore précisé Jules Alingete.

L’aéroport international de N’Djili à Kinshasa

A noter que la Taxe des Fonds de Développement pour les Infrastructures Aéroportuaires, IDEF, appelée également « Go Pass », a été instaurée en mars 2009. 

Payée par tous les passagers qui embarquent dans les vols nationaux et internationaux en RDC, cette taxe est gérée par la Régie des Voies Aériennes, dont le Directeur Général Abdallah Bilenge se trouve en détention depuis le 10 Novembre pour soupçons de megestion.