Il était une fois Manzanillo 2, la drague au cœur de polémiques en Rdc

Il était une fois Manzanillo 2, la drague au cœur de polémiques en Rdc

Agée de 32 ans d’âge et originaire d’Argentine, la nouvelle conquête de la Compagnie des voies maritimes, CVM, est une drague d’une capacité de 4000 m3 qui a accosté au quai du chantier naval de la CVM le 25 novembre dernier. Son acquisition effective aura le mérite de remettre cette entreprise étatique en compétition. Mieux, les nombreux travailleurs de la CVM pourront retrouver la fierté d’être utiles en produisant et compter parmi les contributeurs dans le budget de l’Etat congolais. Malheureusement au-delà de ça, la Présidence, la Primature, le FPI, etc. se disputent le mérite de cette acquisition… 41 ans après.

La remise officielle de ce bateau drague à la CVM s’est déroulée ce mercredi 2 Décembre 2020 à Boma dans le Kongo-Central, dans une cérémonie solennelle présidée par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, en présence de plusieurs officiels.

Le Gouvernement de la République a doté la Congolaise des Voies Maritimes, CVM, d’une drague baptisée MANZANILLO 2, pour relancer sa production. C’est le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, qui a procédé à la remise officielle de cet outil de travail moderne à la CVM, ce 02 décembre 2020 à Boma dans la Province du Kongo Central. Plusieurs personnalités ont participé à cette cérémonie notamment le Gouverneur de province, le maire de la ville de Boma, les Responsables de la CVM et ainsi que les notables du Kongo Central. », peut-on retenir essentiellement de commentaires émis du côté de la Primature, où expressément, il n’est fait mention du Chef de l’Exécutif national, le Président de la République.

Dans d’autres commentaires où on cherche manifestement à faire ressortir le mérite du Chef de l’Etat congolais, c’est un détail capital qui est mis en exergue : 41 ans après…

En effet, la dernière drague acquise par la CVM (anciennement RVM), une entreprise du portefeuille de l’Etat, remonte à 1979, soit 41 ans. Ce n’est donc pas l’argent qui a fait défaut au pays pour que la Rdc manque pendant autant d’années un outil capital dans le travail de cette compagnie, ayant mission d’assurer l’ouverture de l’économie congolaise au commerce international par le maintien et le développement du Fleuve Congo entre la ville de Matadi et sa bouche. Un argument soutenu par ceux qui veulent souligner la volonté politique au sommet de l’Etat à la base, d’après eux, de cette réalisation.

Le ministre des Transports et voies de communication, Didier Mazengu, a, dans son allocution de circonstance, fait ressortir cet aspect en rendant hommage au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo « pour sa vision de la modernisation de tous les secteurs de la vie nationale en général et celui des transports en particulier. Cet outil de dragage étant vétuste ne pouvait plus offrir à la navigation des calaisons stables et conformes à la demande des armateurs. »

Comme si ça ne suffisait pas, une autre partition fait l’éloge du Fonds de promotion de l’Industrie, FPI, dans cette acquisition. Ici, on souligne que c’est dans le cadre de sa politique d’appuis institutionnels, que le FPI avait, au cours d’une cérémonie le 29 Juin à Kinshasa, accordé un financement de Usd 5 millions à la CVM pour lui permettre d’améliorer la navigation sur le fleuve Congo entre Matadi et Banana.

A cette occasion, la Présidente du conseil d’administration de la CVM, Mme Mieze Kiaku, avait alors déclaré : « Sans la CVM, il n’y a pas navigabilité. Ce fonds va permettre à la Congolaise des Voies Maritime d’être encore visible. Nous remercions le Fonds de Promotion de l’Industrie et le Gouvernement pour cet appui combien significative ». Elle expliquait en plus qu’avec la drague «  il sera possible de récupérer les trafics qui sont détournés par les ports voisins à cause de l’impossibilité pour les bateaux de grand tonnage d’accoster à nos ports ».

Qu’à cela ne tienne, il sied de noter que  l’acquisition d’une nouvelle drague, cette fois-ci neuve, et d’un dock flottants (Vaste bassin entouré de quais et destiné au chargement et au déchargement des navires), est prévue dans le projet de loi de finances 2021 du Gouvernement actuellement sous examen à la Commission ECOFIN de l’Assemblée Nationale.

A noter qu’une drague est un navire de services utilisé près des ports, dans les rivières ou en mer, soit pour lutter contre l’ensablement et l’envasement et maintenir la profondeur disponible pour les autres navires en extrayant les matériaux du fond, soit pour extraire des matériaux, notamment sables, graviers,…