Mabunda et les membres de son bureau attendus ce jeudi pour se défendre

Mabunda et les membres de son bureau attendus ce jeudi pour se défendre

Les choses se sont sensiblement accélérées ces dernières 48 heures au niveau de la Chambre basse du Parlement congolais. Les pétitions émises contre les membres du bureau de l’Assemblée nationale dirigée par Jeannine Mabunda ont fini par avoir le dessus sur ces derniers. La plénière convoquée ce mardi 8 Décembre par le Secrétaire général de cette institution a vécu, un bureau d’âge installé, appuyé par un quorum confortable des 279 députés présents.  Mboso Nkodia, le doyen d’âge qui a pris la direction des débats pour la circonstance assisté de deux benjamins, a reconnu aux membres du bureau Mabunda le droit de préparer leur défense et a appelé les députés à faire preuve de respect, d’amour, de dignité et de décence.

C’est fait. Le bureau d’âges devant conduire les débats au niveau de l’Assemblée nationale est dirigé par Mboso Nkodia, assisté de Gael Bussa et Aminata Namasiya. Ils vont travailler avec dix experts, dont cinq experts venus du groupe des pétitionnaires et cinq autres du camp des non pétitionnaires pour déterminer la procédure à suivre.

Christophe Mboso, président du bureau d’âge de l’Assemblée nationale

Lire également https://lesnews.cd/2020/12/08/assemblee-nationale-les-petitions-contre-le-bureau-mabunda-au-menu-dune-pleniere-ce-mardi/

Après sa mise en place, le bureau d’âges a au cours d’une plénière de circonstance très tendue tenue ce mardi 8 décembre 2020 dans la salle de spectacle du Palais du peuple, annoncé que « l’examen des pétitions déposées contre l’équipe Mabunda se fera le jeudi 10 décembre prochain ». 279 députés étaient présents à cette séance qui s’est déroulée en l’absence des membres du bureau. 

Ils étaient 279 députés présents à cette plénière qui fera date

« En toute sérénité, nous devons reconnaître à nos collègues qui sont accusés le droit d’assurer leur défense» , a plaidé Mboso, en insistant que « personne ne pouvait être sanctionné s’il n’a pas été entendu ».

Dans une atmosphère très tendue qui a regné, Mboso Christophe a tenté de calmer la tension : « Nous exhortons tous les collègues à préserver la paix, la concorde et l’unité entre nous. Nous sommes les élus du peuple, nous devons nous respecter mutuellement. » 

Une exhortation qui tombe à pic, lorsqu’on sait que Jeanine Mabunda qui avait annoncé une autre plénière à 10H00 n’a pas pu réunir les députés. Elle a finalement quitté l’hémicycle dans un contexte tendu. Les pro et anti-pétitions se sont battus à l’intérieur du Palais du peuple obligeant la Police à intervenir.

A noter que Christophe Mboso N’Kodia Pwanga qui dirige le bureau d’âge de l’Assemblée nationale est un homme politique congolais. Il est originaire du Kwango dans le Bandundu. Diplômé en sciences politiques et administratives de l’université de Lubumbashi, il a été élu commissaire politique du MPR Parti-État (le parti de Mobutu Sese Seko) en 1977 et est nommé membre du comité central du MPR en 1982.

En 1990, à la faveur de la démocratisation, il crée avec Joseph Ileo le Parti démocrate et social chrétien (PDSC). Informé, Mobutu le rappelle et le fait ministre à plusieurs reprises entre 1990 et 1997 (santé publique, portefeuille de l’État, sports et jeunesse, agriculture).

Après avoir été candidat à l’élection présidentielle de 2006, Christophe Mboso est actuellement député national et Président d’un parti membre du FCC qui compte plusieurs députés au Parlement.