La plaidoirie de Floribert Kabindu en faveur des personnes handicapées face au Covid-19

La plaidoirie de Floribert Kabindu en faveur des personnes handicapées face au Covid-19

« L’inclusion du handicap est un aspect essentiel du respect des droits humains, du développement durable et de la paix et de la sécurité. Cette inclusion est essentielle à la promesse inscrite dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, à savoir ne laisser personne de côté. L’engagement pour la réalisation des droits des personnes handicapées n’est pas seulement une question de justice mais un investissement dans notre avenir commun », soutient les Nations Unies. C’est en appui à ces efforts que Floribert Kabindu, Frère Directeur du Centre de rééducation pour handicapés physiques, « CRHP », s’est clairement prononcé à l’occasion de la célébration à Kinshasa de la Journée internationale des personnes handicapées.

« Reconstruire en mieux – Vers un monde post-COVID-19 inclusif, accessible et durable », thème choisi cette année 2020 dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées.

A Kinshasa la capitale de la République démocratique du Congo, un des points d’orgue de la célébration de cette journée était au CRHP. Cette structure a en effet honoré les personnes en situation d’handicap par une célébration solennelle le samedi 5 Décembre 2020, en présence des plusieurs invités venus des divers horizons.

Déjà le lundi 30 novembre 2020, la ministre déléguée aux affaires sociales en charge des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, Irène Esambo, avait procédé au Roméo Golf, au lancement des activités commémoratives qui ont pour but de pousser l’humanité à réfléchir à planifier et à agir en mettant la donne handicap parmi les priorités dans la lutte contre la COVID-19. 

La 28ème Journée internationale des personnes handicapées est célébrée cette année 2020, alors que la Rdc vient de se doter d’une proposition de Loi portant protection et promotion des personnes en situation de handicap. Elle traite essentiellement les droits des personnes handicapées à l’éducation, à l’emploi et aux soins médicaux, ainsi que des protections à leur apporter contre les abus et les discriminations. C’est à l’issue d’un vote nominal intervenu ce lundi 9 Novembre 2020, que l’Assemblée nationale a finalement adopté l’ensemble du texte de ce projet, attendu au Sénat pour une seconde lecture avant sa promulgation par le Chef de l’État congolais.

Lire également https://lesnews.cd/2020/11/10/enfin-les-droits-inalienables-des-personnes-vivant-avec-handicap-reconnus-en-rdc/

« Nous vaincrons tous ensemble sans discrimination l’impasse du Covid-19 dans la vie socio-économique des personnes vivant avec handicap ici chez nous en Rdc »

Dans son speech prononcé pour la circonstance dont un extrait vidéo ci-dessous, le Directeur du CRHP Frère Floribert Kabindu a souligné la nécessité impérieuse, mieux, un devoir sacré, pour la communauté nationale de prêter une attention particulière aux personnes vivant en situation d’handicap.  Ces dernières étant considérées parmi les catégories les plus vulnérables par rapport à cette pandémie mondiale du coronavirus.

Floribert Kabindu Frère Directeur du CRHP lors de son speech

A noter que le CRHP que dirige le Frère Floribert Kabindu est un centre pour personnes handicapées physiques. Un service d’assistance sociale est également disponible pour les personnes nécessitant des services d’accompagnement. Le service médical assure: des consultations, une hospitalisation si nécessaire, une chirurgie orthopédique, une radiologie, une pharmacie et un dispensaire. Un service optique, un appareil locomoteur et un équipement orthopédique sont également situés dans ce centre. Outre la revalidation, le centre propose des équipements orthopédiques, un service optique et des équipements locomoteurs.

« Etre formé, travailler et servir les autres… »

Diembi Zacharie, Chef du personnel au CRHP et condamné à cause d’un handicap sur un lit  depuis plusieurs décennies, travaille dans cette structure depuis 1967. Dans le témoignage qu’il livre dans la vidéo ci-dessus, il profite pour exhorter la communauté à la compassion envers les personnes handicapées. Et à ces dernières, il les encourage à sortir de la périphérie, se former et devenir actrices dans le processus du développement de la société.

Zacharie Diembi, Chef du personnel du CRHP

Auparavant, le Régional des Frères de la Charité Paulin Kindambu qui était le premier à prendre la parole au cours de cette célébration au CRHP a planché essentiellement sur l’exclusion dont sont victimes les personnes handicapées. Une situation déplorable et condamnable observée dans la famille, l’emploi, l’éducation, etc.

Pour ce représentant de la congrégation propriétaire du CRHP, la solution aux problèmes d’exclusion des personnes handicapées est l’inclusion de cette catégorie des citoyens dans tous les domaines de la vie sociétale, en brisant toutes les barrières érigées par la société, tel que recommandé par l’OMS et l’ONU, et contenu dans les articles 4 et 8 des objectifs durables, qui veulent assurer la qualité équitable de l’éducation, promouvoir l’opportunité de l’éducation à tous y compris les personnes handicapées. Tout ceci en vue de permettre leur intégration et leur participation dans la société et leur indépendance dans la vie.

Concernant la Journée internationale des personnes handicapées, il sied de retenir que depuis 1992 qu’elle est célébrée chaque année le 3 décembre à travers le monde. Elle vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société et du développement et à accroître la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle.

S’appuyant sur de nombreuses décennies de travail des Nations Unies dans le domaine du handicap, la Convention relative aux droits des personnes handicapées, adoptée en 2006, a fait progresser les droits et le bien-être des personnes handicapées. La mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et d’autres cadres de développement internationaux, tels que le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030), la Charte sur l’inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire (en anglais), le Nouveau programme pour les villes et le Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement ont tous pour objectif ultime la transformation de la société vers une société durable et résiliente pour tous.