RDC : La contre attaque de la Chine

Le  conseiller d’Etat et ministre des Affaires Étrangères de la Chine, Wang Yi, est à Kinshasa, dépêché par Xi Jinping le Chef d’Etat chinois, en vue de renforcer le partenariat stratégique pour le développement avec la RDC. Au menu, signature d’un mémorandum d’entente, annulation des prêts et apport d’une aide financière. Cela fait environ 30 ans que les autorités chinoises commencent l’année par une visite sur le continent africain  révélé l’ambassadeur chinois en Rdc. Signe qui ne trompe pas. Vraisemblablement une réaction non équivoque au Partenariat privilégié en cours entre les Etats-Unis et la Rdc.

Arrivé à Kinshasa dans la soirée de ce mardi 5 Janvier, le diplomate chinois a rencontré 24 heures après le Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi. A cette occasion, Wang Yi a annoncé l’annulation de la dette de la RDC estimée à 28 millions Usd et un appui financier de la Chine à hauteur de 17 millions Usd dont 15 millions pour soutenir des projets de développement et 2 millions pour accompagner le mandat de la Rdc par son Président à la tête de l’Union Africaine, U.A. D’autres points relatifs à la gestion de la pandémie du coronavirus ainsi q qu’à la réactivation de la Commission mixte Chine-RDC ont été abordés au cours de cette audience à laquelle ont pris part la Ministre congolaise des Affaires Étrangères et le Directeur de cabinet a.i du Chef de l’État.

Le Chef de l’Etat congolais Tshisekedi avec le diplomate chinois à Kinshasa

Notons que le chef de la diplomatie chinoise avait, d’entrée de jeu, rappelé qu’autant que le président Félix Tshisekedi a sa vision du « Peuple d’abord !« , en Chine on dit que la gouvernance du pays doit être au service du peuple. En clair, conclut-il, les deux pays ont une même nette orientation quant à la gouvernance des États.

Signature d’un mémorandum d’entente entre la RDC et la Chine

Le clou de la visite du ministre chinois des Affaires étrangères à Kinshasa demeure la signature du mémorandum d’attente sur la coopération entre la Chine et la Rdc.

Signature du mémorandum

A cet effet,  la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères de la Rdc et son homologue chinois ont représenté les deux pays respectifs pour cet acte majeur à placer dans le cadre de la ceinture économique de la route de la soie et de l’initiative de la route maritime de la soie du 21ème siècle.

Concrètement, l’objectif de ce mémorandum consiste au renforcement des liens de la coopération et la promotion de la connectivité régionale, en établissant conjointement un cadre de coopération économique ouvert, inclusif, équilibré et bénéfique, afin de maintenir la paix et le développement.

Quant aux domaines de coopération, les deux parties conviennent de coopérer dans les domaines politique, commercial, financière et créer une connectivité entre les peuples.

La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza a, à cette occasion réitéré la volonté de la RDC de continuer le dialogue et le partenariat avec la République populaire de Chine.

Pour consolider les relations existantes, la cheffe de la diplomatie congolaise a souligné qu’il est indispensable de renforcer le dialogue entre les deux pays afin d’identifier les projets et les opportunités d’investissement. Elle a cité pour cela les domaines de la santé, de l’agriculture,  de l’énergie renouvelable, de l’éducation, de l’électricité, des infrastructures de communication, de l’industrie numérique, contenus dans le programme du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« La RDC est favorable à la coopération Sud-sud basée sur le principe gagnant-gagnant », a souligné en substance, Marie Tumba Nzeza.

Dans le cadre de la réciprocité et le respect des lois, Marie Tumba Nzeza a fait savoir que la RDC garantit la protection des citoyens chinois et leurs activités en RDC, et attend que le gouvernement chinois appliqué le même traitement amical pour ses ressortissants œuvrant en Chine.

La cheffe de la diplomatie congolaise a également sollicité l’appui de la Chine pour soutenir le départ progressif et responsable de la mission de maintien de la paix, la MONUSCO, et aussi la levée de l’embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité de l’ONU contre la RDC.

L’occasion a été également bonne pour la ministre d’État de remercier le gouvernement chinois ainsi que la Fondation Jack MA et la société ALIBABA pour les dons en équipements médicaux destinés à la lutte contre la covid-19, ainsi que pour la visite d’une équipe d’experts médicaux  chinois, qui sont venus, au mois de mai dernier, échanger et partager leurs expériences avec l’équipe congolaise de la riposte contre la Covid-19.

Pour lutter contre cette pandémie, RDC s’aligne sur la position de l’Union africaine et celle de l’OMS qui militent en faveur de la solidarité internationale et de l’accès universel au vaccin contre la covid-19, a soutenu Marie Tumba Nzeza.

Par ailleurs, Pékin a décidé d’apporter une aide sans contrepartie de 100 millions de Yen pour financer des projets de coopération et des secteurs du bien-être social en RDC.

La chine s’engage également à réhabiliter le ministère congolais des affaires étrangères.

Pour plusieurs observateurs, la présente initiative de la Chine s’apparente à une réponse appropriée à l’activisme actuel des Etats-Unis, lequel est lié avec la Rdc par le a signé