3 Congolais poursuivis en France pour avoir abattus 2 chèvres en les faisant souffrir

Avec AFP

L’information qui fait agiter la communauté africaine en ce début de semaine concerne trois congolais de la Rdc, dont le pêché est de s’être comporté comme s’ils étaient encore dans le continent. Les trois apprentis cuisiniers, ont été interpellés et sont poursuivis pour avoir abattu les animaux sans précaution.

Les trois personnes avaient acheté les deux chèvres dans une ferme de la Côte d’Or.

Grillades illégales. Alors qu’ils faisaient rôtir des chèvres qu’ils avaient sauvagement abattues, trois Congolais ont été interpellés samedi 16 janvier au soir à Dijon (Côte d’Or). Ils sont désormais poursuivis pour abattage d’un animal sans précautions pour éviter de le faire souffrir, une information relayée par France Bleu Bourgogne.

Âgés de 21, 30 et 49 ans, les trois hommes originaires de République Démocratique du Congo étaient partis dans l’après-midi acheter deux chèvres dans une ferme au nord du département. En revenant à Dijon, ils avaient tué les deux pauvres animaux dans un champ, avant de repartir pour leur domicile au moment du nouveau couvre-feu de 18h.

Ils décidaient, un peu plus tard dans la soirée, de faire griller les chèvres, dépecées, dans la cour de leur immeuble situé rue Parmentier, au nord du centre-ville de Dijon. Ils lancent leur barbecue sous la neige. C’est le bruit de la cuisine et l’odeur des grillades qui auront alerté plusieurs voisins, qui ont prévenu les forces de l’ordre. La police arrive sur place vers 23h30 et interpelle les trois personnes.

Après une nuit en garde à vue, les trois Congolais sont ressortis dimanche 17 janvier, après avoir reçu une amende de 135 euros pour non respect du couvre-feu. Ils sont en outre convoqués au tribunal en juillet prochain. Ils risquent jusqu’à six mois de prison.