RDC : Félix Tshisekedi fait main basse sur l’Assemblée nationale

RDC : Félix Tshisekedi fait main basse sur l’Assemblée nationale

Après avoir réussi, par les députés de l’Union Sacrée son nouveau courant politique, à faire tomber le Bureau de Jeannine Mabunda, le Président Tshisekedi s’assure désormais le contrôle de l’Assemblée nationale, suite à l’élection d’un nouveau bureau dirigé par son candidat Christophe Mboso N’Kodia Pwanga. La plénière consacrée à l’élection des sept membres du nouveau bureau définitif qui s’est déroulée le mercredi 3 Février, a aussi montré sans équivoque l’émiettement du Front commun pour le Congo, Fcc, plateforme politique de l’ex président Joseph Kabila qui avait jadis la majorité pratiquement dans toutes les institutions du pays.

Mboso, candidat de l’Union sacrée initiée par le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, succède ainsi à Jeanine Mabunda, destituée le 10 décembre 2020 à l’issue d’une motion de censure. Le nouveau speaker de l’Assemblée nationale a été élu avec 389 voix sur 460 votants. Pas vraiment surprenant lorsqu’on sait que Christophe Mboso était candidat unique à ce poste. Ses concurrents ayant été disqualifiés.

Les six autres membres du bureau ont été élus comme suit : 1er Vice-président : Jean-Marc Kabund à Kabund (365 voix obtenues sur 478 votants), 2ème Vice-président : Vital Banywesize (367 voix sur 478 votants), Rapporteur : Joseph Lembi Libula (373 voix sur 478 votants), Rapporteur adjoint : Colette Tshomba Tundu (239 voix sur 466 votants), Questeur : Angèle Tabu Makusi (388 voix sur 478 votants), Questeur-Adjoint : Jean Pierre Kanefu (349 voix sur 478 votants).

Christophe Mboso

Du haut de ses 78 ans, Christophe Mboso est un vieux routier de la politique congolaise. Diplômé universitaire en science politique, économique et sociale, il traîne une riche expérience politique depuis 1977 à l’époque du régime Mobutu quand il est élu député national dans le district du Kwango.

Membre de plusieurs commissions parlementaires jusqu’en 1990, Mboso a occupé plusieurs fois les fonctions de ministre.

Le Tshisekediste Jean-Marc Kabundu sera-t-il le vrai patron ?

Jean-Marc Kabund, président par intérim de l’UDPS, le parti présidentiel, a été élu 1er Vice-président avec 365 voix. Il vient en ordre de préséance après le président Christophe Mboso. Une revanche réussie dira-t-on, après avoir été destitué avec 289 voix, à la suite d’une motion de censure introduite par le député MLC Jean-Jacques Mamba, en mai 2020. Jean-Marc Kabund retrouve donc son poste.

La nouvelle configuration de la Chambre basse du Parlement préoccupe déjà des esprits. Certains analystes n’hésitent même pas à voir en Jean-Marc Kabund le futur vrai patron de l’Assemblée nationale.

Jean-Marc Kabund

Comment n’en sera-t-il pas le cas, pense-t-on, lorsqu’on sait que les transfuges du FCC de l’ex-Président Kabila, dont fait partie Christophe Mboso et majoritaires aujourd’hui dans l’Union Sacrée de Félix Tshisekedi, sont particulièrement soutenus par Jean-Marc Kabund. C’est donc ce dernier qui s’est portée garant auprès du Président Tshisekedi des intérêts de ce groupe des transfuges de l’ancienne majorité présidentielle.

Ce changement majeur et effectif au niveau de la Chambre basse du Parlement congolais est essentiel, pour influencer une nouvelle configuration du paysage institutionnel congolais au profit de Félix Tshisekedi.

Un commentaire sur “RDC : Félix Tshisekedi fait main basse sur l’Assemblée nationale

Les commentaires sont fermés.