Congo: La communauté urbaine de Lekana témoigne sa gratitude à Denis Sassou-N’Guesso

Congo: La communauté urbaine de Lekana témoigne sa gratitude à Denis Sassou-N’Guesso

Le président Denis Sassou-N’Guesso a, officiellement, mis sous tension, ce samedi 13 février 2021, la ligne haute et moyenne tensions reliant les localités de Djambala à Lekana, longue de 48 km, dans le département des Plateaux. L’acte a été posé, sous la ferveur des populations locales, venues nombreuses pour dire merci au chef de l’Etat.

La communauté urbaine de Lekana a connu une ambiance inhabituelle, le 13 février 2021, à l’occasion du séjour de travail du Président de la République dans cette localité. Denis Sassou-N’Guesso y est venu lancer la ligne électrique qui alimente dorénavant le chef-lieu au district de Lekana. Les populations ne lui ont pas dissimulé leur joie et leur bonheur. Femmes, hommes, jeunes et vieux n’ont pas tari d’éloge à l’égard du président de la République.  

En effet, de l’héliport à la place rouge, où a eu lieu de la cérémonie, les populations ont ovationné, à leur manière, le président de la République du Congo. Les frontons des bâtiments, les murs de clôture et autres espaces ont été occupés par des banderoles et affiches toutes dimensions avec divers messages, dont certains soulignait la plus-value qu’apporte l’électricité à cette localité : « l’électricité, pour soutenir les initiatives privées ». D’autres exprimaient la gratitude des populations au chef de l’Etat : « Monsieur, le président, merci pour l’électricité », pouvait-on lire sur ces nombreux supports qui pavoisaient la ville. 

Alphonse Mieré, un des habitants de Lekana soutient que « l’électricité est facteur du développement ». Pour lui, le chef de l‘Etat leur a fait un cadeau. « Nous avons longtemps souffert à cause du manque de l’électricité. Rien ne pouvait se faire, aucune entreprise ne pouvait s’installer dans la localité, et on ne pouvait prétendre un développement du coin », souligne-t-il.

La restauratrice, Madeleine Mpio dans « une immense joie », dans la mesure où, dit-elle, elle peut désormais faire des provisions. « Avant l’arrivée de l’électricité, il n’y avait pas la possibilité de garder la marchandise, donc on était condamné à acheter tous les jours, ce que nous devrions préparer au restaurant. C’était très difficile au regard de la distance et la route qui n’est plus en bon état entre Djambala et Lekana ». Remerciant le président de la République, Madeleine Mpio, la quarantaine révolue, souhaite la réhabilitation de la route Djambala-Lekana sans oublier l’adduction en eau potable de Lekana.

Propriétaire d’une boulangerie artisanale, Julien s’est réjoui de la mise en service de ligne électrique qui aliment sa localité. « Nous avons la joie que le courant soit une réalité aujourd’hui à Lekana. Nous espérons que, dans les jours à venir, nous verrons des industries de planification se développer pour le bonheur des populations, non seulement de Lekana, mais aussi des villages environnants », a-t-il espéré.

Pour Marviline Nkouma, élève en classe de terminal, l’électricité est venue sortir les populations de la désinformation et de l’intox, véhiculées par les réseaux sociaux. « Désormais, je peux maintenant suivre les informations car, par manque de l’électricité, on était coupé du monde. La preuve, soutient-elle, les populations de Lekana et des villages environnants tels que, Ngoulonkila ne sont pas vraiment informés de l’ampleur de la pandémie du coronavirus. C’est pour cela que « les gens ne portent presque pas les masques ». Pour sa part, Laurent Mfira, enseignant de l’école primaire, déclare : « avec l’arrivé de l’électricité à Lekana, nous ne pouvons que remercier le chef de l’Etat pour la matérialisation de son boulevard énergétique ».

Les populations de Lekana ont longtemps souffert du manque d’électricité. Elles promettent de renvoyer l’ascenseur lors du scrutin présidentiel du 21 mars 2021, en votant pour Denis Sassou-N’Guesso.

Retour sur la connexion de Lekana au réseau électrique national

C’est le samedi 13 février 2021, à la place publique, dite rouge de Lekana, que le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-N’Guesso, d’un geste de la main, a actionné la mannette électrique, mettant, ainsi, sous tension la ligne électrique partie de Djambala et qui alimente dorénavant la communauté urbaine de Lekana, à une quarantaine de kilomètres de Djambala, le chef-lieu du département.

Cette place rouge, lieu historique du district de Lekana, a été prise d’assaut par les habitants de cette communauté urbaine. Déjà très tôt le matin, les mégaphones appelaient et sensibilisaient la population sur la nécessité de respecter le protocole sanitaire.

Longue de 48 Km, la ligne électrique Djambala-Lekana a une puissance de 33 KVA. Elle comporte une dérivation de 2km400 sur Ngoulonkila. Cette ligne est l’une des neuf composantes du grand projet d’électrification rural, a rassuré le ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, Jean Jacques Bouya. Il a salué l’implication de la société Energie Electrique du Congo, l’opérateur national, dans la réalisation de la ligne.

 Avec un coût global de l’ensemble des 09 composantes du projet estimé à 69,4 millions de dollars, la contrepartie congolaise intégrant la ligne Djambala-Lekana est fixée à 5,2 millions de dollars, selon Jean-Jacques Bouya. Le ministre a précisé que les travaux réalisés en basse tension à Ngoulonkila ainsi qu’à Lekana concernent le renforcement, la densification et la reconfiguration de ce réseau.

Munis d’une lampe tempête, symbole des nuits sans lumière électrique à Lekana, deux élèves du CEG de la localité, une fille et un garçon, ont, à cette occasion, vivement remercié le Président de la République pour les avoir sortis d’une longue période d’obscurité pendant laquelle ils courraient le risque de myopie à cause des lectures nocturnes sous la terne lumière de la lampe tempête. « Votre sagesse nous a toujours appris de garder espoir… », ont-ils affirmé.