14 ans après sa disparition : Qui fut Isaac KOKO « ISKO » ?

14 ans après sa disparition : Qui fut Isaac KOKO « ISKO » ?

11 Mars 2007-11 Mars 2021, 14 ans déjà depuis que Isaac Koko Kizubanata, « ISKO », a été rappelé des cieux. En tout cas, rien n’effacera de la mémoire collective la puissance de cet homme hors paire, décédé à l’âge de 64 ans, qui a eu de son vivant à faire ses preuves tant dans son pays la RDC, en Afrique que dans le monde entier. Quelques témoignages ont été enregistrés à cette occasion sur cet illustre personnage, notamment celui de Me Alain Makengo de la Ligue Sportive pour la Promotion et la Défense des Droits de l’homme, LISPED. Le parcours de cet homme retracé ici en quelques lignes continue toujours de marquer les esprits.

Fils d’un pasteur de l’Armée du Salut, père de plusieurs enfants et petits enfants  et né le 20 Janvier 1943 à Kinshasa, Isaac Koko Kizubanata, surnommé « ISKO », a eu à évoluer respectivement dans plusieurs domaines, notamment le journalisme, la politique, l’entreprenariat et l’encadrement de la Jeunesse. C’est même sur ce dernier aspect de son parcours qu’un documentaire est en préparation et dont la sortie est attendue au courant de cette année 2021.

Maître Alain Makengo, Président de la LISPED

Me Alain Makengo de la LISPED, dont la jeunesse a eu à bénéficier de l’encadrement d’Isaac Koko qu’il appelle « Patriache », témoigne de cela dans l’audio ci-dessus.

Mais, qui fut vraiment cet homme ?

Grâce à des recoupements d’informations, votre média est parvenu à retracer ici son parcours multidimensionnel.

Journaliste

  • Correcteur de presse à l’imprimerie Concordia à Kinshasa ;
  • Journaliste Chef de rubrique sport au quotidien « L’Etoile du Congo » devenu après Journal Salongo ;
  • Rédacteur en chef adjoint au quotidien « La Tribune africaine » devenu par la suite Journal Elima ;
  • Directeur à l’hebdomadaire sportif « Masano » ;
  • Directeur régional pour l’Afrique centrale du magazine sportif parisien « Jeux d’Afrique » ;
  • Chroniqueur à l’hebdomadaire « Salongo Sélection » ;
  • Editeur des journaux « Maillot Jaune », « L’Express de la nation », « Le Congo central nouveau » et « L’Express du Congo ».

Politique

  • Plusieurs fois conseiller des ministres aux Sports Elonga Malima Zungu, Kibassa Maliba (2 fois), Tshimpumpu wa Tshimpumpu, Tshimbombo Mukuna, Bofassa Djema, Mboso Nkodia Mpuanga et Kisombe Kiaku Muisi. C’est à ce niveau qu e Isaac Koko est compté comme l’un des artisans de la « Nouvelle politique sportive nationale » du ministre Kibassa Maliba, vision qui donna naissance au Championnat national devenu après Linafoot et aujourd’hui L1 ;
  • Conseiller à l’étranger du ministre aux Sports gabonais Boniface Assele ;
  • Plusieurs fois conseiller des gouverneurs Derikoye Tita Ngindo (Kasai oriental), Bieya Mbaki (Bas-Congo) et Fundu Kota (Kinshasa).

Journaliste et Dirigeant sportif

  • Co-fondateur de l’Union des journalistes sportifs congolais devenue après Association des journalistes sportifs congolais, où il fut 1er Vice-président ;
  • Co-fondateur de l’Union des journalistes sportifs africains ;
  • Membre du Comité olympique congolais ;
  • Membre puis président du Groupement de football des jeunes de Kinshasa ;
  • Président de la Commission de football des jeunes de la Fecofa ;
  • Membre du Comité de la Linafoot.

Membre de plusieurs associations corporatives

  • Responsable des Relations publiques à la Maison de la Presse aujour’hui l’Union nationale de la Presse du Congo, UNPC ;
  • Co-fondateur et Président de l’association des journalistes Ne-Kongo, « Presko ».

Encadreur de la Jeunesse

  • Fondateur et président du Sporting Club Isko (Isaac Koko) ;
  • Fondateur et président de la Générale des écoles de football du Congo, « Gecofoot » ;
  • Membre puis président du Groupement de football des jeunes de Kinshasa.

Délégué du pays dans plusieurs compétitions sportives

  • Il avait accompagné les «Léopards » lors de leurs deux sacres aux CAN en 1968 et 1974, ainsi qu’à leur participation à la Coupe du monde de football en Allemagne, en 1974 ;
  • Participation aux Jeux Olympique de Mexico 1968, de Munich en Allemagne en 1972 ;
  • Participation aux Coupes du monde de football en 1970 au Mexique, 1974 en Allemagne, 1982 en Espagne (où il était même chargé de l’accréditation des journalistes), 1986 aux Etats-Unis et 1990 en Corée ;
  • Participation à presque toutes les éditions des Jeux africains ;
  • Participation à presque toutes les Coupes d’Afrique des nations jusqu’en 1992.

Diplômes et médailles de mérites

  • Diplôme international et Médaille d’argent Frederico Zarco obtenu au Mexique ;
  • Diplôme d’excellence sportive et Médaille d’or obtenu en Espagne ;
  • Certificat de 1er degré Fifa d’initiation des jeunes ;
  • Médailles de bronze, d’argent et d’or du mérite sportif congolais de la Chancellerie des Ordres nationaux.

D’après certaines indiscrétions, les 15 ans marquant la disparition d’Isaac Koko Kizubanata en 2022 pourront être commémorés de manière singulière. Dossier à suivre.