Congo-Présidentielle 2021 : La consolidation du vivre-ensemble, un des axes du nouveau pacte social de Denis Sassou-N’Guesso

Congo-Présidentielle 2021 : La consolidation du vivre-ensemble, un des axes du nouveau pacte social de Denis Sassou-N’Guesso

La paix et l’unité nationale sont des valeurs à promouvoir et  la pauvreté et l’injustice à combattre. C’est ce que l’on peut noter, en substance, dans le projet de société du candidat, Denis Sassou-N’Guesso dans le volet relatif à « la consolidation des fondements du vivre-ensemble. »

La consolidation des fondements du vivre-ensemble est un credo cher au candidat, Denis Sassou N’Guesso. Pour lui, « la paix et l’unité nationale qui règnent aujourd’hui, sont à préserver ». Dans son projet, il met en évidence plusieurs valeurs à promouvoir pour consolider  la paix et l’unité nationale. Il s’agit notamment du règne de l’Etat de droit, de la justice impartiale, du droit à l’épanouissement pour chaque citoyen et l’appartenance à la même nation, à la communauté de destin. A cela s’ajoutent l’éducation et la santé pour tous, le dialogue dans la vérité, la tolérance à la portée de tous.

A côté de toutes ces valeurs à promouvoir, le projet de société du candidat, Denis Sassou-N’Guesso indique une série  d’antivaleurs à  combattre comme le  séparatisme pour quelque motif que ce soit, le communautarisme, l’ethnocentrisme, la discrimination pénalisante, l’injustice, la pauvreté, l’obscurantisme, la haine  et la violence.

Selon le candidat, tout sera mis en œuvre pour que l’Etat soit véritablement fort,  avant de marteler que « L’autorité de l’Etat ne se négociera pas. Elle s’imposera à tous. » Le développement étant l’affaire de tous,

Chaque congolais sera impliqué au plus près de son lieu de résidence. D’où la nécessité d’approfondir et de mettre en œuvre la décentralisation.

Dans ce registre, au-delà du nouveau cadre des finances publiques locales,   l’Etat continuera d’accompagner le transfert des compétences vers les collectivités locales par le transfert des ressources financières et par des subventions d’investissement.

Pour le candidat Denis Sassou N’Guesso, rationaliser l’Etat, c’est continuer de réorganiser ses structures, outils et méthodes. C’est aussi réorganiser les administrations publiques, réorganiser la gamme des incitations profitant aux agents économiques ainsi que reformer ses outils d’action.

Aussi, améliorer la gouvernance publique doit-il s’entendre des progrès à faire dans les domaines de la conception, de la mise en œuvre et du contrôle des actions publiques concourant au développement social.

Denis Sassou-N’Guesso estime que l’amélioration de la gouvernance publique reposera, en outre, sur sept éléments clés que sont: la capacité des dirigeants ;  la transparence ;  la responsabilité et l’obligation de rendre compte de la gestion ; le  suivi-évaluation ; le  contrôle interne et externe ; les sanctions ainsi que les procédures judiciaires.