La Cenco accentue la pression sur Tshisekedi en lançant une « Feuille de route électorale »

La Cenco accentue la pression sur Tshisekedi en lançant une « Feuille de route électorale »

Quelques jours après avoir livré leurs positions notamment sur les prochaines élections attendues en 2023 dans un message intitulé « Déchirez vos cœurs et non vos vêtements » – le Peuple attend toujours, les évêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Cenco, sont revenus à la charge malgré la vive polémique que cela avait créée. Ils ont dévoilé ce jeudi 18 Mars un « Agenda 2023 » porteur d’une « feuille de route électorale », laquelle inclue une série d’activités en périodes préélectorale, électorale et postélectorale dans la perspective des élections prévues en 2023.

« Le peuple congolais a la meilleure possibilité de se choisir le meilleur programme et les meilleurs animateurs des communautés en vue d’une meilleure gestion du pays ». Ainsi se décline la vision de cet « Agenda 2023 » que la Cenco a dévoilé ce jeudi 18 Mars dans le cadre de sa Commission épiscopale Justice et Paix.

En effet, après avoir appelé dernièrement à la tenue des élections en 2023 pas plus tard, la Cenco est revenue à la charge, en dévoilant un « Agenda 2023 », qui fixe des activités devant être organisées avant, pendant et après lesdites élections.  Dans cette « feuille de route électorale », la Cenco vise notamment la campagne d’éducation civique et électorale, l’élaboration du calendrier électoral citoyen voire l’observation du jour des scrutins.

Dans son point 13 par exemple, cet « Agenda 2023 » prévoit de Juin au 17 Décembre 2023 les activités ci-après : repérages des sites d’observation, conception, production et déploiement des matériels, recrutement, formation et déploiement des Oct, collecte et traitement des données , et enfin analyse et publication des rapports

Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la Cenco déclare à cet effet que « L’aboutissement heureux d’un processus électoral est fonction de la participation plus responsable de l’ensemble des partis prenantes chacune selon ses prérogatives. En ce qui concerne les évêques, fidèles à leur mission solidaire des aspirations du peuple, ils réaffirment avec force, à travers cette petite manifestation, leur engagement de préparer le peuple congolais et d’accompagner ses dirigeants pendant cette période qui précède la tenue des élections de 2023 ».

La démarche du prélat catholique déroule une série d’activités planifiées pour être menées d’ici février 2024, conformément aux étapes d’un cycle électoral. « Voilà pourquoi nous lançons ce jour la feuille de route électorale de la CENCO intitulée « AGENDA 2023 » » a souligné Abbé Nshole.

A peine rendue public, cette « feuille de route électorale » de la Cenco relance la polémique sur l’activisme de cette structure catholique au profit des élections de 2023. Pour une certaine opinion, les prêtres catholiques semblent faire la part belle aux élections de 2023, alors que pendant ce temps, des besoins fondamentaux de la population congolaise doivent être satisfaits. Une pression sur le pouvoir de Tshisekedi mal digérée par certains.

Et face à ceux qui déduisent que la démarche de la Cenco s’apparente à une guerre contre le pouvoir du Président Tshisekedi, l’abbé Nshole s’en défent : « Ce n’est pas pour combattre les acteurs politiques, mais pour mobiliser la population autour de la question électorale ».

Se sentant visé par des sous-entendues accusations de vouloir repousser les élections, le parti présidentiel au pouvoir l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, par la voix de son Président ai Jean-Marc Kabund, a affirmé la détermination qui les anime à ce que les élections soient organisées dans le délai constitutionnel, soit en 2023. Augustin Kabuya, Secrétaire général a.i. a renchérit dernièrement en déclarant que l’Udps ne pourra conserver le pouvoir que par les élections, qu’ils n’avaient pas peur de livrer la bataille électorale. Wait and see!