Magufuli « le Bulldozzer » s’en est allé ! Les condoléances de Félix Tshisekedi

Magufuli « le Bulldozzer » s’en est allé ! Les condoléances de Félix Tshisekedi

Le président tanzanien John Magufuli, alias «le Bulldozzer», est officiellement décédé mercredi 17 Mars 2021 de problèmes cardiaques, après plus de cinq années à la tête de cet Etat d’Afrique de l’Est. Il avait mystérieusement disparu de la scène publique fin février. Pris de compassion, le Chef de l’État congolais Félix Tshisekedi a présenté ses profondes condoléances. Et la Tanzanie entre dans une période de deuil de 14 jours.

Réélu en octobre dernier pour un second mandat, John Magufuli, 61 ans, surnommé «Le Bulldozzer», souffrait de problèmes cardiaques. Il était apparu pour la dernière fois en public le 27 février 2021. Malgré que ses critiques voient en l’homme une dérive autoritaire, John Magufuli était particulièrement aimé dans son pays et même en Afrique.

Félix Tshisekedi et John Magufuli lors d’une visite du Président congolais en Tanzanie

A cette occasion, « le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a appris avec une grande tristesse la disparition de son homologue et frère, M. John Magufuli, Président de la Tanzanie.

Pris de compassion, le Chef de l’État présente ses profondes condoléances au peuple frère de la Tanzanie et à la famille biologique de l’illustre disparu.

Président en exercice de l’Union africaine, le Président Tshisekedi rend hommage à un solide partenaire qui a fièrement défendu l’indépendance du continent africain », peut-on lire d’une source officielle de la Présidence de la République.

Réélu en octobre dernier pour un second mandat, John Magufuli, 61 ans, était apparu pour la dernière fois en public il y a plus de deux semaines, le 27 février, et des rumeurs persistantes circulaient sur son état de santé.

«C’est avec grand regret que je vous informe qu’aujourd’hui, le 17 mars 2021, à 18 heures, nous avons perdu notre courageux leader, le président de la Tanzanie, John Pombe Magufuli», a déclaré à la télévision nationale Samia Suluhu Hassan. Elle a précisé que le président souffrait de problèmes cardiaques depuis 10 ans. Il fut dans un premier temps admis le 6 mars à l’institut cardiaque Jakaya Kikwete, à Dar es Salaam, mais en était sorti le lendemain. Le 14 mars, il s’est à nouveau senti mal et a été admis à l’hôpital Emilio Mzena, un établissement gouvernemental «L’organisation des funérailles est en cours (…) Notre pays sera en deuil pour une période de 14 jours et les drapeaux seront en berne», a-t-elle ajouté.

Et selon la Constitution tanzanienne, Samia Suluhu Hassan la vice-présidente va devenir la première présidente de l’histoire du pays.