IXes Jeux de la Francophonie : Kinshasa passe à la vitesse supérieure

IXes Jeux de la Francophonie : Kinshasa passe à la vitesse supérieure

A 500 jours environ du début des IXèmes Jeux de la Francophonie qui se tiendront à Kinshasa du 19 au 21 Août 2022,  le Président congolais Félix Tshisekedi  a lancé les travaux d’aménagement et de réhabilitation des infrastructures devant abriter ce grand événement. La cérémonie s’est donc déroulée le vendredi 9 Avril 2021 au mythique stade Tata Raphaël, ex-Stade du 20 mai, en présence de plusieurs personnalités d’horizons différents et devant une foule des Kinois qui s’est amassée pour la circonstance.

Cet acte symbolique posé le vendredi 9 Avril par le Chef de l’Etat Congolais était très attendu par tout le monde sportif et culturel francophone. Il constitue un signal fort de nature à booster davantage la dynamique des préparatifs de ces Jeux de la Francophonie, la 9ème des éditions, que Kinshasa s’apprête à accueillir.

Quatre sites qui accueilleront ces Jeux sont concernés pour ces travaux. Le stade Tata Raphaël où sera construit le  village des Jeux qui servira de lieux d’hébergement d’athlètes, d’artistes ainsi que des différentes délégations. Il y sera construit : douze bâtiments R+7 avec plus de 2328 chambres au total pour loger 4000 personnes, chaque rez-de-chaussée sera dédié aux personnes à mobilité réduite, deux bâtiments de 1500 m2 pour les répétitions des Danse de création, Hip Hop, Jonglerie, Chansons et des entraînements de Basketball, Judo et Lutte libre et un restaurant avec une capacité de service pouvant aller jusqu’à 20 000 repas par jour.

Il y a aussi le stade des Martyrs de la pentecôte, où les espaces sous les gradins seront réaménagés pour loger les bénévoles, stocker les équipements sportifs, abriter les compétitions de la lutte africaine et servir de réfectoire des visiteurs. L’échangeur de Limete en troisième lieu va accueillir les concours Hip Hop, Danse, Jonglerie et Marionnette géante. L’espace de la Foire internationale de Kinshasa, FIKIN, constitue donc le quatrième site retenu.

Selon le chronogramme, la livraison de tous les chantiers devra intervenir en avril 2022, soit dans pratiquement une année.

Discours encourageant

Si pour le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila  « l’organisation des IXes Jeux à Kinshasa, la plus grande ville francophone par sa démographie, marque le retour de la RDC dans les annales des grands événements après le sommet de l’Organisation de l’Unité africaine, OUA, en 1967, le combat de boxe Ali vs Foreman en 1974 et le Sommet de la francophonie en 2012 », le ministre des sports et loisirs, Amos Mbayo, pense pour sa part que « l’aménagement et la réhabilitation des infrastructures sportives viennent répondre à un besoin de manque d’infrastructures sportives, dont souffre le sport congolais ». Le Vice-premier ministre et ministre des Infrastructures et Travaux publics, Willy Ngoopos, a quand à lui rassuré sur le respect des délais d’exécution des travaux. Le volume des travaux à réaliser et les dates buttoir fixées pour que tout soit prêt nécessitent vraiment que cette assurance soit en effet donnée.

Didier Tshiyoyo

De son côté, Didier Tshiyoyo, Haut représentant du Chef de l’Etat au Comité national des jeux de la francophonie, déclare que « Ceci est un grand signal fort qui marque une fois de plus sa plus ferme volonté d’engager notre pays dans ce challenge. Ce grand rendez-vous des jeunes athlètes et artistes des pays ayant en commun la langue française va redonner à notre nation, ses lettres de noblesses parce que la RDC est le plus grand pays francophone et sa capitale, Kinshasa, la plus grande ville francophone ».

Grand Rendez-vous pour la Jeunesse et l’entrepreneuriat

Plus de 4000 jeunes talents des pays francophones sont attendus à Kinshasa pour participer à ce rendez-vous sportif, culturel et fraternel. Avec au programme une dizaine des disciplines sportives individuelles et collectives, tout en visant de renforcer les valeurs de la Francophonie et la promotion de la langue française.

Ces Jeux seront sans nul doute une aubaine pour la Jeunesse congolaise. Didier Tshiyoyo ne s’est pas privé de le souligner : « Du 19 au 28 août 2022 le Congo, et particulièrement sa jeunesse, accueilleront la jeunesse des pays francophones. Le Congo se mettra à la disposition de la jeunesse des pays francophones venus de la planète entière. Le Congo sera leur pays. La jeunesse congolaise indiquera à ces frères francophones qu’elle gardera dès lors les bras ouverts pour les accueillir en accord avec deux des valeurs cardinales de la Francophonie : la Solidarité et la Diversité ».

La dimension entrepreneuriale de la tenue de ces Jeux à Kinshasa est sans conteste, comme d’ailleurs c’est le cas lors des tels événements, d’après les expériences déjà vécues. Les travaux qui seront réalisés pour cette occasion permettront d’employer une main-d’œuvre congolaise jeune. Ils permettront concrètement d’injecter des ressources dans le vivier économique et social congolais, notamment le secteur de la construction et de créer des emplois divers, intérimaires d’abord mais, bientôt durables grâce aux nouvelles opportunités qui auront été créées.

Lire également https://lesnews.cd/2021/03/04/jeux-de-la-francophonie-kinshasa-2022-quels-enjeux-pour-les-pme-congolaises/

L’occasion également pour  le Haut représentant du Chef de l’État au 9e Jeux de la Francophonie  de préciser en plus que ces Jeux permettront à des jeunes congolais d’apprendre des métiers, de suivre des formations, d’engranger des expériences professionnelles et de mettre à jour leur savoir-faire. « Autant de legs qui résulteront du travail que nous aurons fourni avec l’aide des différentes entreprises congolaises partenaires », a-t-il martelé.

Un report qui valait la peine

L’état d’urgence sanitaire décrété sur la quasi-totalité de la planète suite à la pandémie du coronavirus bouleverse la tenue des évènements internationaux prévus de longue date. Face à cette situation totalement inédite et pour agir de manière responsable en faveur des artistes et des athlètes, de nombreux évènements culturels et sportifs internationaux ont été reportés, tels que les Jeux Olympiques de Tokyo, désormais prévus du 23 juillet au 8 août 2021, soit aux mêmes dates initialement fixées pour la tenue des IXes Jeux de la Francophonie en RDC.

Ainsi, le 21 avril 2020, le Ministre d’État, Ministre de la Coopération, Intégration régionale et Francophonie, Monsieur Pépin Guillaume Manjolo, après consultation du Président Félix Tshisekedi, a officiellement demandé le report des IXes Jeux de la Francophonie à l’été 2022.

 Et le 10 juillet 2020, conformément aux recommandations du Conseil d’orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie, CIJF, le Conseil permanent de la Francophonie, CPF a donné un avis favorable à la tenue des IXes Jeux de la Francophonie du 19 au 28 août 2022.

Donc après Rabat et Casablanca (Maroc, 1989), Paris (France, 1994), Antananarivo (Madagascar, 1997), Ottawa et Hull (Canada, Canada-Québec, 2001), Niamey (Niger, 2005), Beyrouth (Liban, 2009), Nice (France, 2013) et Abidjan (Côte d’Ivoire, 2017), c’est la ville de Kinshasa de la République Démocratique du Congo qui accueillera en 2022 les meilleurs jeunes talents artistes et sportifs francophones lors des IXes Jeux de la Francophonie.