Félix Tshisekedi a vraiment dit tout ça devant 357 élus nationaux à la Cité de l’UA ?

Félix Tshisekedi a vraiment dit tout ça devant 357 élus nationaux à la Cité de l’UA ?

Plus d’une centaine des députés nationaux se réclamant de l’Union sacrée de la Nation menaçaient encore de bloquer l’investiture du nouveau Gouvernement Sama Lukonde, dont la plénière initialement programmée pour le jeudi 22 Avril dernier a fini par être reportée. Pour parer à cette situation, le Président Félix a conféré le samedi 24 Avril avec 357 députés nationaux désormais de son obédience. La cérémonie qui a eu pour cadre la Cité de l’Union Africaine, UA, aura le mérite d’avoir permis l’issue de cette crise. Et l’occasion faisant le larron, Félix Tshisekedi en a profité pour s’exprimer sur plusieurs sujets d’actualité, relançant ainsi le débat sur certaines préoccupations touchant le pays.

C’est donc le lundi 26 Avril que le Premier ministre Sama Lukonde sera à l’Assemblée nationale avec toute son équipe gouvernementale, en vue de présenter le programme du Gouvernement et de recevoir l’investiture. Le communiqué officiel de la Chambre basse publié à cet effet, et signé par le Rapporteur Michel Lembi Libula, indique que la plénière en question, programmée à 10h00, aura lieu dans la salle du Congrès du Palais du Peuple.

Et d’après certaines indiscrétions, les députés nationaux de l’Union sacrée de la Nation se seraient donc engagés à libérer le Gouvernement Sama Lukonde ce même lundi, donc tout finir, pour lui permettre de commencer le travail le plus rapidement possible.

 « Donnez-moi ce Gouvernement »  

L’échange que le Chef de l’Etat congolais a eu avec les députés nationaux membres de l’Union sacrée de la nation, a également offert une belle tribune à Félix Tshisekedi non seulement de moraliser « ses troupes », mais également de répondre à certaines critiques dont il a fait l’objet sur certaines questions de la vie nationale.

Sans commentaires donc, nous vous reprenons ci-après quelques extraits combinés de l’adresse de Félix Tshisekedi, tenue à cet effet le samedi 24 Avril 2021.

Le Président congolais Félix Tshisekedi

« Le Congo est un pays riche mes chers amis. Nous pouvons faire des miracles, vraiment des miracles dans les années qui viennent.  Il ne faut pas attendre des générations, comme parfois je l’entends souvent pays oyo ekobonga lelo te (ce pays mettra beuacoup de temps pour se développer), c’est faux ! Congo ekoki kobonga lelo (le Congo peut se développer plus vite) ! Mais c’est à nous de mettre la main à la pate, c’est à nous de fournir ces efforts, d’arrêter de voler notre pays, d’arrêter de le ruiner. Nous pouvons le faire ! Et ça je vous le demande vraiment de tout cœur… Après l’investiture du Gouvernement, immédiatement c’est le travail qui doit commencer Là je suis bloqué pour prendre certaines décisions radicales, par rapport à la situation au Grand Nord et à l’Ets de notre pays, des décisions vont être comme je le dis radicales, mais j’ai besoin, conformément à la Constitution que le Gouvernement soit en place. Si vous pensez que nous avons encore du temps à perdre par rapport à l’urgence qui guète le pays à l’Ets, concrètement la survie de nos compatriotes, alors perdez ce temps. Mais si vous pensez que nous devons agir dès maintenant et dans l’immédiat, alors svp donnez moi ce Gouvernement et vous allez voir le travail que nous allons faire. Par là je veux vous dire que la priorité des priorités c’est la guerre, les violences, les meurtres de nos compatriotes à l’Est du pays et dans le Grand Nord. Nous devons tous, comme un seul homme, nous dresser contre ça… L’autre évidemment, c’est l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens… Je voudrais tordre le cou à ces spéculations bêtes et méchantes qui alimentent notre classe politique, qui consiste à dire que nous voulons éviter les élections en 2023. Regardez moi bien, lisez sur mes lèvres, je vous dis et je vous le confirme, il y aura bien élections en 2023.  Je suis issu d’un moule dans lequel on m’a forgé pour les élections. Les élections sont les seules, pour nous le seul thermomètre qui peut indiquer la bonne marche d’un pays il n’y en a pas d’autre… Je suis convaincu que tous vous caressez le rêve d’être réélus, de revenir après 2023 au Parlement, au Gouvernement ou même à la Présidence. Donc je crois que tout cela passe par une discipline dans notre comportement mais aussi par la solidarité. Ou nous croyons en ce que nous faisons et nous le faisons, ou on n’y croit pas et dans ce cas il ne faut pas perdre du temps à faire croire à notre peuple que nous sommes à son service… Nous sommes proclamés grâce aux élections pour servir ce peuple….Mettons nous ensembles et nous réussirons ce pari. Je crois qu’il est possible. C’est grâce à vous que demain nous allons renouveler cette aventure, si nous voulons gagner, que chacun et chacune brille dans sa circonscription respective. Je vous le dis et confirme il y aura bien élections en 2023. Il n’y a en nous aucune intention de fuir les élections, pas du tout, nous allons les affronter comme on l’a toujours fait tête haute et sûr d’ailleurs que nous réussirons… Je me réjouis de savoir que vous travaillez déjà sur les réformes du processus électoral… Je ne veux plus des élections tumultueuses dans ce pays, je veux des élections crédibles et transparentes, réfléchissez sur ça. Je compte sur vous pour mettre en place cette machine qui va conduire aux élections crédibles et transparentes en 2023… Ce n’est pas possible de composer un gouvernement avec toutes les tendances socio-ethniques du pays. Il nous faut être solidaires avec les ministres qui sont nommés. Parce que ce n’est leur personne qu’il faut voir, c’est le travail qu’il vont fournir et c’est ce travail que nous avons besoin pour notre survie Politique ».

Comme on pouvait s’attendre, certains propos tenus par le Président Tshisekedi suscitent moult commentaires dans l’opinion.

Si certains s’interrogent sur quelle assurance Tshisekedi peut se nourrir de garder à son avantage jusqu’en 2023 cette majorité acquise en cours de mandat, d’autres apprécient positivement les réponses du Chef de l’Etat par rapport à certaines critiques, notamment celles concernant les élections attendues en 2023 ainsi que la situation d’insécurité à l’Est de la Rdc. L’appel fait dans cette adresse aux députés à développer davantage l’amour du pays et à bannir la corruption est également bien perçu dans l’opinion.

Laisser un commentaire