RDC : Le Gouvernement Sama Lukonde enfin investi « en procédure d’urgence »

RDC : Le Gouvernement Sama Lukonde enfin investi « en procédure d’urgence »

L’Assemblée nationale a investi ce lundi 26 avril le Gouvernement de la République conduit par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.  S’étalant sur 15 piliers regroupés en 4 secteurs, ce programme enrichi du nouveau Gouvernement congolais pour la période 2021-2023 est chiffré à l’équivalent en CDF de 36 milliards USD, fractionnés en trois tranches annuelles d’une moyenne de 12 milliards USD en prévisions linéaires. Malgré les critiques émises par des députés dans le débat et en dehors, le gouvernement Sama Lukonde est investi avec 410 voix pour et 2 abstentions, sur un total de 412 votants.

La présentation du programme du Gouvernement a été suivie par l’ouverture du débat en plénière. A cette occasion, les députés ont formulé des recommandations au Premier ministre Sama Lukonde en vue d’enrichir le programme de gouvernance appelé à répondre en extrême urgence aux désidératas exprimés lors des consultations initiées par le Président Tshisekedi.

Le Premier ministre Sama Lukonde lors de son grand oral devant les députés nationaux

Compte tenu de l’urgence, plusieurs députés avaient plaidé pour que soit écourté le débat et permettre l’investiture du gouvernement, au lieu d’attendre que le Premier ministre revienne une nouvelle fois devant les députés pour répondre aux diverses préoccupations. Ainsi a eu le vote qui a abouti à l’adoption du programme du Gouvernement. Sur 412 votants, il y a eu 410 oui et 2 abstentions. Une adoption à une très large majorité au cours d’une plénière du genre qui a duré moins de cinq heures du temps. Un record dans l’histoire en termes à la fois du temps que du nombre des votants favorables. C’est donc une nouvelle démonstration de force du Président Félix Tshisekedi, qui a réussi à renverser la tendance en cours de mandat.

Pour sa part, Sama Lukonde s’est donc se déclare « Heureux d’avoir reçu la motion d’approbation du programme et investiture du Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation à l’Assemblé nationale ».

Alors que pour plusieurs observateurs, c’est le plus dur qui commence pour ce premier gouvernement pro-Tshisekedi, qui n’aura plus de prétextes maintenant que l’influence de l’ex président Joseph Kabila dans les institutions est supposée avoir été considérablement vaincue.

Laisser un commentaire