Suspens total ! La RDC va-t-elle remplacer le Gabon à la CAN/Cameroun ? La décision de la CAF attendue…

Suspens total ! La RDC va-t-elle remplacer le Gabon à la CAN/Cameroun ? La décision de la CAF attendue…

L’instance faîtière du football africain, la CAF, devra bientôt se prononcer sur la plaintes lui présentée par la Fédération congolaise de Football, FECOFA, en rapport avec une affaire administrative du milieu de terrain gabonais, au nom de Guélor Kanga. Un cas litigieux d’après certains éléments d’analyses qui pourrait coûter au Gabon la disqualification pour la CAN/Cameroun prochaine. Ceci rappelle aussi la disqualification des Léopard U 23 lors de la dernière Can pour avoir fait jouer un élément du TP Mazembe, Arsène Zola, qui s’est fait prendre avec deux âges différents, ainsi la même sanction qu’avait subie le Rwanda qui a manqué la Coupe d’Afrique des Nations pour avoir fait jouer Taguy Agiti Etekiama au nom de Birori.

En claire, les Panthères du Gabon ont aligné un joueur congolais au nom de Kanga, face aux Léopards de la République démocratique du Congo, RDC. Ce joueur « litigieux » aurait évolué auparavant à Kinshasa dans deux clubs, sous le nom de Kiaku Kiangani. Concrètement, plusieurs éléments d’enquêtes montrent que l’actuel secrétaire général de la FECOFA, Belge Situatala, fût l’ancien président de Guélor Kanga, dans un de ses clubs amateurs évoluant à Kinshasa dans lequel, il portait le nom de Guélor Kiaku.

Guélor Kanga sous les couleurs de la sélection nationale gabonaise

Il y aurait même une vidéo YouTube dans laquelle Guélor Kanga parlait de sa vie et de son parcours d’athlète, où ses origines congolaises ressortaient clairement. Il se fait que ladite vidéo a disparu de YouTube, sûrement qu’elle a été expressément supprimée, apprend-on également de sources averties.

Mais d’après certains échos nous parvenus sur la ligne de défense qui se développe du côté Gabon, s’il y a eu mensonges, cela doit être mis sur la tête du joueur et non sur celle de la Fédération. Alors que c’est depuis 2012, soit le 15 Juin, que Guélor Kanga, de son nom gabonais, a été sélectionné à l’équipe nationale contre l’Afrique du Sud. En 2015, il a inscrit son premier but en sélection nationale contre la Tunisie. Tout un pays ne doit pas perdre sa qualification à cause de ça, clame-t-on du côté de Libreville.

Ce que disent les règlements de la CAF  

Les articles traitant cette question se trouvent naturellement bien dans les règlements de la Coupe d’Afrique des Nations, CAN, édition 2019 (du Cameroun), en leur chapitre 20 portant sanction à la fraude, falsification et erreur administrative. En tout trois articles sont concernés :

Article 45 : Si la CAF apprend, quelle que soit la source, qu’une fraude et ou falsification des documents accomplie par quelque moyen et/ou support que ce soit a été commise par une ou plusieurs équipe (s) nationale (s), une enquête sera ouverte.

Article 46 : Au cas où les faits incriminés seraient avérés, l’association nationale reconnue coupable sera suspendue de participation aux deux éditions suivantes de la CAN.

Article 47 : Pour toute erreur administrative, en matière d’enregistrement des joueurs, l’association nationale concernée sera suspendue de participation à l’édition suivante de la CAN, et son équipe sera éliminée de la compétition si cette dernière est toujours en cours.

A la lecture de toutes ces dispositions réglementaires, tout est donc possible en faveur de la RDC. Seule la CAF dans son examen de la situation, par rapport aux éléments à sa disposition, est à même de décider. Il n’est pas exclu que la sanction se limite seulement sur le joueur. C’est donc le suspens total.

Laisser un commentaire