Sécurité : Une nouvelle victoire pour la Paix à l’Est de la Rdc

Sécurité : Une nouvelle victoire pour la Paix à l’Est de la Rdc

Après s’être rendu le 21 avril 2021 aux Forces armées de la RDC, le général autoproclamé Munyololo Mbao Alias « Ndarumanga », chef du groupe Raia Mutomboki Ndarumanga/Front Populaire pour la Paix, a été présenté officiellement au gouverneur de la province du Sud-Kivu, ce jeudi 29 avril 2021. C’était au cabinet de travail du chef de l’exécutif provincial, à Bukavu. Ce seigneur de guerres s’est rendu avec un effectif de 40 éléments munis de 24 armes légères et lourdes, mais aussi des munitions.

Après avoir remercié le gouvernement congolais et les FARDC pour l’accueil qui lui a été réservé, Munyololo Mbao Alias Ndarumanga a également à cette occasion, demandé la sécurité pour leurs membres de famille.

Saluant de prime à bord cette reddition, le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, l’a qualifié d’un acte patriotique. Sa déclaration à cet effet est plus éloquent : « Je tiens à remercier et à féliciter notre compatriote, Munyololo Mbao, responsable du groupe armé Raia Mutomboki Ndarumanga, pour son acte de patriotisme… la province n’a pas besoin des groupes armés, mais plutôt de la paix… Cette reddition va aider à sensibiliser d’autres groupes armés à déposer les armes au nom de la Paix ».

Organisée avec la facilité de la Commission Interprovinciale d’Appui au Processus de Sensibilisation, Désarmement, Démobilisation Communautaire, CIAP/DDRC, cette cérémonie s’est clôturée par la signature de l’acte d’engagement par le désormais ex-combattant et la remise des certificats et des cartes aux démobilisés.

Notons que dans son plan d’action, le Gouvernement Sama Lukonde qui vient d’entrer en fonction le lundi 26 Avril 2021, exclut formellement l’intégration des ex-combattants dans l’Armée nationale. Cette énième reddition d’un chef de guerre avec sa suite et des armes est un pas de plus vers la paix, font observer certains analystes. Comme dans d’autres provinces de la partie Est et nordique de la Rdc, la situation au Sud-Kivu continue d’être préoccupante, du fait de la présence de groupes armés étrangers et congolais, des conflits intercommunautaires et de l’exploitation illicite des ressources naturelles, ainsi que des opérations militaires en cours des FARDC.

Laisser un commentaire