Duel RDC-Gabon sur l’affaire Guelor Kanga : L’heure du dénouement a sonné !

Duel RDC-Gabon sur l’affaire Guelor Kanga : L’heure du dénouement a sonné !
gól radost Guélor Kanga Sparta,Image: 487011208, License: Rights-managed, Restrictions: Při použití tohoto snímku povinnost uvést kredit ve formě: Barbora Reichová / CNC / Profimedia, Model Release: no

Le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football, CAF, s’est réuni ce lundi 24 Mai pour auditionner la RD Congo et le Gabon dans l’affaire Guelor Kanga. La RDC qui accuse l’international gabonais de falsification d’identité, réclame pratiquement la disqualification des Panthères de la CAN 2021 pour avoir aligné ce milieu de terrain face aux Léopards le 25 mars dernier dans les éliminatoires, 3-0 en faveur du Onze gabonais. S’appelle-t-il Guélor Kanga ou Kiaku Kiangana ? Est-il né en 1990 au Gabon, comme il le prétend, ou bien en 1985 en RDC ? L’affaire n’est pour le moment pas claire concernant l’identité de l’international gabonais. La CAF qui vient de confronter les deux parties devra bientôt trancher en faveur d’une des parties.

Les supporters gabonais et congolais devront encore prendre leur mal en patience. Attendues plus d’une fois, les délibérations du jury disciplinaire de la CAF au sujet de l’affaire Guelor Kanga seront finalement connues dans les prochains jours. Pour rappel, la Fédération Congolaise de Football a déposé une réserve à l’encontre du Gabon le mois écoulé, contestant la participation de Kanga aux éliminatoires. Le milieu de terrain des Panthères est suspecté d’usurpation d’identité. De ce fait, la sélection gabonaise risque la disqualification de la CAN au profit de la RDC.

La confrontation qui a eu lieu le lundi 24 Mai entre les deux parties semble avoir donné encore des ailes à la partie congolaise. L’instance faitière du football de la Rdc a, dans un message publié à l’issue de cette séance, fait savoir que «Seule la Fecofa a plaidé devant le Jury Disciplinaire de la CAF. La Fédération Gabonaise de Football a sollicité un report de quelques jours auprès de l’instance du football continental pour présenter ses moyens de défense devant la même commissionLe secrétaire général de la Fecofa, Belge Situatala, a présenté plusieurs documents démontrant la nationalité congolaise du joueur ainsi que celle de ses parents. Il était accompagné de deux juristes, Me José Mandjeku et Me Emmanuel Kande.»

Une capture écran du tweet de la Fecofa

L’affirmation de la Rdc est vite démentie par la partie gabonaise qui a taclé :  «La Fédération Gabonaise de Football, FEGAFOOT, marque son étonnement quant aux informations diffusées sur les réseaux sociaux sur la sollicitation d’un report par ses soins. La FEGAFOOT tient à rassurer le public sportif qu’elle a bien pris part comme convenu, à la visioconférence ce matin avec le jury disciplinaire de la CAF (…). La diffusion des informations contraires relève de la manipulation et de la mauvaise foi. Il est à noter que le principe de cette enquête consiste à écouter chaque partie pendant 30 minutes en limitant l’accès à l’autreLa FEGAFOOT est restée fidèle à sa ligne de défense sur ce dossier. Donc, tout en rassurant le public, elle attend sereinement la décision écrite et motivée qui sera prise dans les prochains jours par la CAF et chaque partie sera informée ».

Le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football, CAF, qui a pris l’affaire en délibération va donner le verdict tout prochainement. Certains analystes pensent que rien n’est encore gagné ni pour la Gabon, ni pour la Rdc.