Proposition controversée de Noël K. Tshiani : Le débat vient-il d’être vidé de son fond ?

Proposition controversée de Noël K. Tshiani : Le débat vient-il d’être vidé de son fond ?

L’un des candidats malheureux à la présidentielle de Décembre 2018 en République démocratique du Congo, RDC, Noël K. Tshiani pour ne pas le citer, a pratiquement réussi, dira-t-on, à diviser la société congolaise avec sa proposition controversée. Le débat né de cette dernière qui vise le verrouillage de l’accès à la présidence de la République par seules des personnes nées des père et mère congolais d’origine, a pris des proportions inquiétantes et provoqué de réactions toutes aussi incendiaires comme si personne ne se souciait de l’avenir des millions d’enfants Congolais croupissant toujours dans l’extrême pauvreté. Les dernières réactions ici reprises au sujet de cette polémique semblent se démarquer de la mêlée au point de provoquer un coup d’arrêt …

A tout Seigneur, tout honneur. Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, qui était pour la première fois le samedi 5 Juin 2021 face aux sénateurs membres de l’Union Sacrée de la Nation, USN, depuis la fin de la coalition FCC-CACH, a finalement réagi à la proposition de Noël K. Tshiani. Concrètement, ce dernier veut que la magistrature suprême en Rdc soit réservée seulement aux Congolais de père et de mère. Ce à quoi Félix Tshisekedi n’y va pas par le dos de la cuillère : « Si le pays est à ce niveau, il y a ceux qui se disent Congolais de père et de mère qui l’ont laissé dans un gouffre ». Une position assez éloquente, d’après certains observateurs, et qui désacralise dans ce débat surtout ce statut d’être né de père et de mère congolais.

Une attitude du Président Félix Tshisekedi. (Photo Tiers)

Dans un sens encore plus pragmatique, Jean-Marie Elesse, personnage politique congolais parmi les plus en vue, déclare pour sa part : « L’Union Sacrée de la Nation, USN, n’aura qu’un seul candidat à la prochaine élection Présidentielle. Ce candidat se nomme Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Tout regroupement, Parti ou Personnalité politique membre de l’USN s’y rangera ».  Une voie de sortie qui a tout pour mettre fin à la passion politicienne du débat sur la « congolité », affirment certains.

Car, pense-t-on encore dans le même sens, le fait pour certains, de croire qu’il y a de leaders aussi représentatifs qui pourront chercher à faire de l’ombrage au Président Tshisekedi à la présidentielle prochaine de 2023, peut aussi favoriser des initiatives telle la proposition à polémique de Noël Tshiani.  

De la kakistocratie ?

Jean-Marie Elesse ne s’arrête pas là et se tourne en direction des débatteurs de la « congolité » dont Noël K. TSHANI est l’éminent représentant de cette Kakistocratie. « Sachez qu’aujourd’hui, l’Union Sacrée de la Nation, USN, pour mieux servir le peuple, a besoin de tous ses Élites et non de vos vains bavardages », leur lance-t-il.

Jean-Marie Elesse, Président national du RRC

Pour ce président national du RRC, formation politique membre de l’Union sacrée de la Nation, qu’on ne pense pas résoudre un problème en créant d’autres… « Renforçons notre Administration, notre Justice et la Sécurité de nos frontières. Un Pays est mieux sécurisé par la qualité de vie qu’on offre à ses citoyens et non par la limitation des droits de certains de ses citoyens », souligne-t-il. Avant d’ajouter : « Abaissons la nature violente de la politique par la neutralité de la Justice, la rugosité de l’administration et l’humanisme de la gouvernance ».

A noter d’après Moisés Naím, que les kakistocraties -les plus mauvais gouvernements- prolifèrent dans des systèmes politiques dégradés et chaotiques qui éconduisent les vrais talents et ouvrent la voie aux individus de la pire espèce ou à ceux qui sont le moins outillés pour gouverner.

Laisser un commentaire