Covid-19 : Ecoles, universités, églises, Boîtes, veillées, couvre-feu, etc. Tshisekedi a tranché !

Covid-19 : Ecoles, universités, églises, Boîtes, veillées, couvre-feu, etc. Tshisekedi a tranché !

Comme il l’avait annoncé à Kinshasa le samedi 12 Juin dernier avant de s’envoler pour Goma, le Chef de l’Etat Congolais Félix Tshisekedi a, dans un message télévisé de ce mardi 15 Juin, annoncé un train des mesures anti Covid-19, en vue de permettre au pays de faire face à la troisième vague avec le variant Delta du Covid-19. Le Premier ministre devra alors prendre toutes les dispositions d’accompagnement et d’encadrement afin de limiter plus durablement l’impact non seulement sanitaire mais aussi socio-économique de la pandémie de la Covid-19. De l’avais de plus d’un observateur, les mesures décidées par le Président Tshisekedi semblent être moins graves que ce que craignait le commun des Congolais.

En effet, il s’observe depuis quelques semaines en République démocratique du Congo en général et à Kinshasa en particulier une augmentation persistante du nombre des personnes infectées. Des  experts n’ont pas hésité, sur base d’autres données encore plus évidentes, à confirmer l’émergence d’une troisième vague, entraînée par le variant Delta ou indien. « Malgré les sacrifices auxquels nous avons collectivement consentis dans la lutte contre la propagation du virus dans notre pays, Cet accroissement rapide des cas des contaminations qui se caractérise notamment par l’augmentation du nombre des personnes qui développent la maladie tout en état hospitalisés, la saturation des lits d’hôpitaux dédiés aux patients Covid-19 et des décès que nous déplorons, nous pousse à prendre des mesures fortes pour ralentir la progression du virus », a dit Félix Tshisekedi dans son message. Et de souligner davantage : « Ces mesures sont d’autant plus nécessaires en raison de la résilience de la Covid-19 et ses différentes mutations qui la rendent davantage imprévisibles et dangereuses, comme l’atteste la circulation du variant Delta mieux connu sous le nom du variant indien. Ce variant particulièrement contagieux et responsable de la hausse du nombre des cas positifs »

Les mesures arrêtées

Devant cette troisième vague qui s’annonce redoutable, Félix Tshisekedi se veut réactif mais surtout avec méthode. Ainsi, a-t-il souligné, « après concertations avec Gouvernement, le  Secrétariat technique de la riposte et la Taskforce présidentielle de lutte contre la Covid-19, j’ai décidé d’instaurer les mesures suivantes avec effets immédiats à observer à compter de ce jour et ce jusqu’à nouvel ordre » :

  • Le maintien et le renforcement du couvre-feu de 22h00 à 4h00 du matin. A cet égard, outres les points de contrôle actuels, des patrouilles de la Police militaire seront instaurées. Tout contrevenant sera sévèrement puni ;
  • Le port du masque obligatoire ainsi que le strict respect des gestes barrières dont lavage régulier des mains à l’eau et au savon dans tous les lieux publics et l’utilisation répétée des gels hydro alcooliques ;
  • L’interdiction de tous rassemblements de plus de 20 personnes sur les lieux publics. L’entrée dans les marchés publics est subordonnée à la prise de température, au lavage des mains ainsi qu’au port du masque ;
  • L’interdiction de l’organisation des deuils et veillées mortuaires dans les salles et les domiciles. Les dépouilles mortelles seront conduites directement de la morgue aux lieux d’inhumation avec un nombre d’accompagnateurs n’excédant pas 50 personnes ;
  • Les contrôles sanitaires aux postes frontières nationaux seront renforcés. L’obligation de présenter un test Pcr négatifs réalisés endéans les 72 heures reste d’application et toute entrée sur le territoire national demeure subordonnée à la réalisation d’un nouveau test Pcr auquel nul ne pourra déroger ;
  • La fermeture des discothèques et boîtes de nuit pendant une durée de 15 jours. Les restaurants resteront ouverts dans les conditions de strict respect des gestes barrières ;
  • La gestion efficiente des personnels et le cas échéant le recours au travail à distance ;
  • La prise en charge sanitaire par le Gouvernement de tous les cas positifs sur l’ensemble du territoire ;  
  • En ce qui concerne les établissements scolaires et universitaires, ceux-ci demeureront ouverts à la seule condition de renforcement d’observation des gestes barrières ;
  • Concernant les églises, celles-ci sont dorénavant astreintes à réduire le nombre des participants aux offices en fonction de la capacité d’accueil des lieux des cultes et dans le respect strict des gestes barrières ;
  • D’un point de vue sanitaire, il sera désormais obligatoire de se faire tester régulièrement à l’aide des tests rapides devant toute toux associée ou non à de la fièvre, pour toutes les personnes à risque ou les plus exposées, à savoir le personnel de santé, le corps enseignant, les agents et cadres des entreprises publiques et privées ou toute autre personne exerçant une activité nécessitant des nombreux contacts. Des tests antigéniques rapides seront gratuits.

Pour cela, il sera effectué un approvisionnement sans délai et régulier des hôpitaux et centres de traitement au Covid-19 en oxygènes, médicaments et autres intrants de prise en charge à la Covid-19, particulièrement dans la ville-province de Kinshasa. Une campagne de promotion et de sensibilisation de la recherche pour la pharmacopée nationale sera également menée. L’amélioration de la couverture vaccinale sera mise en exergue, avec un accent particulier sur une communication pédagogique justifiant la nécessité du recours à la vaccination. Des mesures d’accompagnements annoncés également dans cette communication du Chef de l’Etat congolais.