Kamerhe : De 20 à 13 ans de prison, l’espoir est-il permis dans un futur proche ?

Kamerhe : De 20 à 13 ans de prison, l’espoir est-il permis dans un futur proche ?

Condamnés à 20 ans des travaux forcés au premier degré pour détournement des deniers publics, Vital Kamerhe et le libannais Samih Jammal ont vu leurs peines réduites en appel à 13 ans des travaux forcés dans le jugement rendu le mardi 15 Juin 2021 par la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe. Une réduction de peine vue d’un autre œil par les partisans du leader de l’Union pour la nation congolaise, UNC.

C’est en tout cas le dénouement d’une longue série qui aura tenu l’opinion congolaise en haleine durant plus d’une année.

Pour rappel, c’était le 20 Juin 2020, que Vital Kamerhe, 61 ans, a été reconnu coupable du « détournement de deniers publics portant sur le montant de 48,831 millions de dollars ».  Ses co-accusés, l’homme d’affaires libanais Jammal Samih, patron d’Husmal et de Samibo, deux sociétés impliquées dans la construction de logements sociaux pour le programme des 100 jours, et Jeannot Muhima Ndoole, chargé du service import-export à la présidence de la République, absent lors du prononcé du verdict, ont également été reconnus coupables des faits qui leur étaient reprochés. Jammal Samih a, comme Vital Kamerhe, écopé de 20 ans de prison et Jeannot Muhima Ndoole à 2 ans.

A peine plus d’un mois après cette condamnation, Vital Kamerhe était retourné devant la justice pour un procès en appel qui s’était ouvert le vendredi 24 juillet 2020.

Et après plusieurs audiences, la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe qui  s’est prononcée à l’audience de ce mardi 15 juin 2021, a confirmé le jugement rendu au premier degré par le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe. Vital Kamerhe, Samih Jammal et Jeannot Muhima viennent d’être condamnés en appel respectivement à 13 ans, 6 ans et une année des travaux forcés.

A noter que la Cour a aussi rejeté la demande en réouverture des débats qu’avaient introduite Vital Kamerhe ainsi que les appels notamment d’Hamida Chahur son épouse, Soraya Mpiana, Daida Mpiana, Daniel Shangalume Nkingi alias Massaro son neveu. 

Alors que l’opinion était encore dans l’attente de ce verdict, Billy Kambale, Secrétaire général de l’UNC parti cher à Vital Kamerhe, avait clairement fait savoir dans une déclaration faite la journée chez nos confrères, qu’en cas d’une condamnation de leur leader, cette formation politique allait se réunir et lever les options. Certainement que la stratégie de pression et de victimisation appliquée depuis par les partisans de Kamerhe va encore s’accentuer d’une manière ou d’une autre.

D’autres sources laissent entendre que la réduction de peine de 20 à 13 ans dont a bénéficiée Vital Kamerhe, est vue du côté de l’Unc comme un bon signe. La compréhension à ce niveau est que Kamerhe verra encore sa peine réduite dans les années si pas les mois à venir, jusqu’à sa relaxation définitive dans un proche avenir.

Dossier à suivre donc !