RDC : En séjour à Beni Félix Tshisekedi reçoit « deux gifles » en direct du Parlement

RDC : En séjour à Beni Félix Tshisekedi reçoit « deux gifles » en direct du Parlement

Le Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi séjourne à Beni dans le Nord-Kivu depuis la fin de la journée du mardi 15 Juin.  Un voyage de tous les enjeux tels qu’il l’avait annoncé depuis Kinshasa le samedi passé. Les questions humanitaires et sécuritaires sont au centre de ce déplacement du Numéro 1 Congolais dans cette région de l’Est en proie à l’insécurité récurrente. Entretemps à Kinshasa, les deux chambres du Parlement alors dominées par l’Union Sacrée pour la Nation, ont voté chacune contre deux résolutions pro-gouvernementales pourtant très attendues.

Arrivé dans le Nord-Kivu depuis le samedi 13 Juin dernier par le chef-lieu de Goma, le Président  de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a consacré  la journée du lundi 14 juin à une visite de réconfort auprès des sinistrés du volcan Nyiragongo. Accompagné  de son épouse, la Distinguée  première dame, Denise Nyakeru, le Chef de l’État a débuté  sa tournée  au pied du volcan Nyiragongo  dans le groupement  de Kibati. Le Président a pu observer de près les dégâts de cette catastrophe naturelle. Le soutien humanitaire gouvernemental apporté depuis à ces populations éprouvées va se poursuivre, s’étendre et se diversifier. C’est en tout cas ce qu’on peut retenir du message présidentiel développé à ce niveau.

A Beni où il est arrivé en fin de journée de ce mardi 15 Juin, Félix Tshisekedi  va évaluer la situation sécuritaire et donner une nouvelle impulsion aux opérations militaires Sokola 1 contre les Forces démocratiques alliées, ADF, qui massacrent les populations depuis plusieurs années.

L’arrivée du Président Félix Tshisekedi à Beni le mardi 15 Juin 2021

Ensuite ça sera le déplacement à Kasindi, soit 75 km au sud-est de la ville de Beni, où le Chef de l’Etat congolais lancera les travaux de construction de la route Kasindi-Beni. Une rencontre est prévue sur ce chapitre avec son homologue ougandais Yoweri Museveni. Les deux pays devront construire des routes qui relieront les régions frontalières.

Camouflet de Kinshasa…

C’est ainsi que cela allait être titré si c’était un film. Le projet de loi d’habilitation du gouvernement Sama Lukonde vient d’être rejeté en bloc par l’Assemblée plénière de ce mardi 15 juin 2021, par la représentation nationale en seconde lecture au sein de cette chambre car, déjà examiné favorablement par le Sénat. L’Exécutif national avait besoin de cette loi afin de légiférer par Ordonnance-Loi au cours de la période des vacances parlementaires. Ce qui oblige le Gouvernement à rester dépendant du Parlement pour entre autres prolonger l’état de siège en cas de nécessité.

Au niveau de la Chambre haute, la réquisition du Procureur Général près la Cour Constitutionnelle qui sollicitait son autorisation pour entamer les poursuites judiciaires contre Matata Ponyo au sujet de la débâcle de Bukanga Lonzo, n’a pas été soutenue par les sénateurs. Par conséquent, la chambre haute du Parlement n’a donc pas donné son feu vert à la justice pour entreprendre des poursuites judiciaires contre l’ancien premier ministre de la République démocratique du Congo, Augustin Matata Ponyo.

Le samedi 5 juin dernier, lors d’une rencontre avec les sénateurs sénateurs membres de l’Union sacrée de la Nation, le Président Félix Tshisekedi avait expressément demandé à ses invités de ne pas faire obstruction à la justice congolaise.

Pour certains observateurs, ces votes contre le « vote consigne » du Président Tshisekedi au niveau de deux Chambres du Parlement est un signal à ne pas négliger. Autrement, cela signifie que la Majorité parlementaire reconnue aujourd’hui pro Tshisekedi est trop fragile au point que tout peut arriver…