Baisses annoncées des prix sur le marché : Cacophonie entre le Gouvernement et la FEC

Baisses annoncées des prix sur le marché : Cacophonie entre le Gouvernement et la FEC

Alors que le Gouvernement congolais a annoncé vivement lors de sa neuvième réunion des ministres du vendredi passé, la révision respectivement des tarifs des services aériens et des produits surgelés. Une information qui a enthousiasmé une bonne partie de la population congolaise. Sauf que 24 heures après, la Fédération des entreprises du Congo, FEC, apporte un autre son de cloche.

Dans une correspondance datée du même vendredi 25 Juin adressée au Premier ministre Sama Lukonde,  la FEC parle plutôt d’une imposition d’une structure des prix qui ne prend pas en compte les couts justifiés par des pièces comptables, en  dénonçant une approche de l’administration de l’économie qui viole une disposition légale relative à la liberté des prix et à la concurrence.

Pour le patronat congolais, le ministre de l’Economie nationale a fait des annonces, en date du 24 juin dernier, qui dénotent, selon lui, une volonté affichée d’imposer une structure unique des prix des biens de première nécessité à tous les importateurs pour la simple raison qu’ils ont refusé d’apposer leur signature sur le procès-verbal. A en croire une source, ce procès-verbal contenait des résolutions qui ne prenaient pas en compte la réalité d’exploitation et le contexte du climat des affaires en RDC.

Ainsi, la FEC appelle dans cette correspondance à l’arbitrage du Premier-ministre afin de trouver une solution concertée liée à la nécessité de baisser les prix des produits de première nécessité tel que décidé au dernier conseil des ministres.

L’Administrateur délégué de la FEC, Kimona Bononge qui a signé ladite correspondance et dont copie ci-dessous, fustige par ailleurs les menaces proférées à l’endroit des dirigeants des entreprises pour les contraindre à appliquer une structure des prix qui, selon lui, ne tient pas compte de la vérité des prix, alors que les éléments supposés élagués pour alléger ladite structure, constituent des charges réelles d’exploitation.

Pour rappel, le compte rendu de la dernière réunion du Gouvernement avait affirmé que le ministre de l’Economie avait entre autres entrepris des échanges avec principalement les opérateurs économiques des produits des premières nécessités, avec pour but de « nettoyer la structure des prix de ces produits de grande consommation pour aboutir aux prix justes ». Et qu’en élaguant toutes les incohérences et sur base des éléments « objectifs » recueillis de lieux d’approvisionnements, le Ministère de l’Economie nationale avec ses interlocuteurs sont arrivés à la conclusion que les prix suivants devaient normalement être appliqués sur le marché :

  • Cuisse de poulet : moins de 10$US par carton de 10Kg au lieu de 26$US actuellement appliqué ;
  • Poulet entier : autour de 10$US par carton de 10 Kg au lieu de 28$US pratiqué ;
  • Côtes de porc : autour de 15$US par carton de 10 Kg contre 22,70$US pratiqué ;
  • Chinchard 16+ : autour de 17$US par carton de 30 Kg contre 42,90$US pratiqué.

Lire également https://lesnews.cd/2021/06/26/le-gouvernement-sama-lukonde-sattaque-au-nerf-du-social-lopinion-divisee/

Vraisemblablement, c’est à un sérieux bras de fer entre l’Exécutif national et la FEC que les Congolais risquent plutôt d’assister dans les prochains jours, alors qu’ils s’attendaient vivre à cour terme l’effectivité de ces baisses des prix des produits et services sur le marché.

Dossier à suivre donc !