Beni : Une autre bombe explose le dimanche soir tuant le «kamikaze»

Beni : Une autre bombe explose le dimanche soir tuant le «kamikaze»

L’explosion d’un autre engin a eu lieu le dimanche 27 Juin 2021 près d’un bar à Beni, dans le Nord-Kivu. Un événement tragique qui intervient quelques heures après l’explosion d’une bombe dans une église de la ville. Le maire militaire a aussitôt décrété un couvre-feu dans la ville. Si l’explosion du matin n’avait fait aucun mort, celle du soir a tué son porteur. C’est la peu dans la ville d’après plusieurs sources.

L’explosion a retenti vers 19h30, à une centaine de mètres d’une mosquée dans la commune de Rwenzori. Le porteur de la bombe est décédé sur place, déchiqueté devant un bar. Il n’en reste qu’un amas de chair et d’os visible près du carrefour Malumalu, à une centaine de mètres de la mosquée Mabakanga, Le périmètre a été bouclé par l’armée et la police. Le colonel Narcisse Muteba, le maire de Beni, a aussitôt décrété un couvre-feu dans la ville. « Je ne veux voir personne dans la rue, que tout le monde se barricade parce que d’après les informations à notre disposition, il y a quelque chose qui se prépare encore. Je ne veux voir que des policiers et des militaires dans les rues », a-t-il ajouté.

Déjà aux premières heures de la matinée du même dimanche 27 Juin 2021, une bombe artisanale avait explosé, faisant deux blessées, dans une église de la ville de Beni.

Lire également https://lesnews.cd/2021/06/27/beni-une-bombe-artisanale-a-explose-dans-une-eglise-ce-dimanche-matin/

Samedi la veille, une bombe avait explosé en périphérie de la ville, à côté d’une station d’essence sans faire des dégâts. C’était une bombe artisanale cachée sous un véhicule remorque, laisse-t-on entendre.

A noter que cette partie du territoire de la RDC est terrorisée depuis des années par les rebelles musulmans ougandais ADF.

Le Chef de l’Etat Congolais Félix Tshisekedi qui a décrété l’état de siège depuis le 6 Mai dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, avait lors de son séjour à Beni à la mi-Juin, appelé la population à collaborer avec les forces de sécurité face à cet ennemi sournois.