RDC : Matata Ponyo arrêté après deux jours d’auditions

RDC : Matata Ponyo arrêté après deux jours d’auditions

Le lundi 12 juillet 2021, le sénateur Augustin Matata Ponyo, ex Premier ministre, était au parquet de la Cour constitutionnelle à l’invitation du procureur général de la Haute cour. L’audition de plusieurs heures à laquelle cet ancien Premier ministre était soumise, n’avait apparemment pas suffit pour convaincre le haut magistrat. Une nouvelle audition était alors fixée le mardi 13 Juillet à laquelle Matata Ponyo a répondu de nouveau… pour être mis sous mandat d’arrêt provisoire, MAP, apprend-on de sources proches du dossier.

Détournements de fonds en rapport avec l’indemnisation des victimes de la « zaïrianisation », des faits qui remontent à l’époque où Matata étaient Premier ministre, soit entre 2012-2015. Détournements, liés au dossier du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo. Ce sont jusqu’ici les deux dossiers où des lourds soupçons des détournements pèsent sur Augustin Matat Ponyo.

Après plusieurs demandes des levées d’immunités du sénateur Matata Ponyo adressées par le Procureur général près la Cour Constitutionnelle au Bureau du Sénat, ce dernier a fini par livrer son membre, malgré le rejet par la plénière de cette demande par la majorité des sénateurs.

Auditionné le lundi 12 Juillet puis le mardi 13, Augustin Matata Ponyo a été mis sous mandat d’arrêt provisoire, MAP. Et contrairement au premier jour où il était rentré chez lui en homme libre, cette fois, c’est en résidence surveillée qu’il a été placé.

Ce qui est évident est que cet un nouvel épisode judiciaire qui commence en RDC, avec des rebondissements et des conséquences que personne ne saurait prévoir à l’avance, compte tenu de la taille du présumé accusé. D’ailleurs, les partisans de ces derniers continuent à crier à l’acharnement contre leur icône, un potentiel futur candidat à la Présidentielle de 2023 laisse-t-on entendre.