Unikin : Quel est le bilan de la Manifestation de colère des étudiants de ce lundi ?

Unikin : Quel est le bilan de la Manifestation de colère des étudiants de ce lundi ?

Le Campus de l’Université de Kinshasa, Unikin, a été en feu le lundi 26 Juillet avec la manifestation de colère des étudiants.  Une réponse de locataires de la colline « inspirée » après l’assassinat le samedi dernier de leur collègue de G2 SIC, Honoré Shamakwete. Ce dernier a vu sa vie sauvagement fauchée par un policier au nom de Matondo Mwalimu, après des échauffourées entre quelques étudiants et des hommes en uniforme, suite à l’arrestation d’un professeur assistant en plein travail pratique académique. Evénement tragique qui s’est déroulé dans la commune de Selembao.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe le weekend dernier. Honoré Shamakwete, étudiant en G2 Information et Communication de l’Unikin a été tué par balle tiré par un policier.

L’étudiant Honoré Shamakwete mort de suite d’une balle policière. (Photo droit tiers)

La victime est tombée alors que lui et ses collègues exigeaient la libération de leur professeur assistant, arrêté sur le lieu où ils tournaient un film dans le cadre d’un travail pratique académique. Ceci contrairement à ce qui a été répandu le week-end passé comme quoi, Shamakwete était tué pour non port de masque. Votre média avait même titré l’information dans ce sens. Ce que nous rectifions d’ailleurs maintenant.

Troubles le lundi au Campus

Le Campus de l’Unikin a connu un lundi très mouvementé ce 26 Juillet 2021. Des troubles ont éclaté alors que des étudiants manifestaient en réponse à la mort le samedi de Shamakwete. La Police anti-émeute qui s’était déployé avec plusieurs dizaines d’éléments, a employé de grands moyens pour tenter de contenir les manifestants dans la zone du Campus. Ce qui n’était pas dans l’entendement de certains d’entre eux qui tenaient, avec le renfort de certaines personnes hors du Campus, à étendre la manifestation au-delà.

Pour certains manifestants, leur collègue est tombé à cause du masque. Ainsi, dans leur manifestation, ils ont enlevé leurs masques et arrachaient par la suite tout masque porté par n’importe qui sur leur chemin. Ce, alors que le port de masque a été rendu obligatoire à Kinshasa à cause de la troisième vague du Covid-19, très virulente avec son variant delta.

Bilan de manifestation

Plusieurs sources parlent de locaux en feu avec de dégâts matériels dans le Campus de l’Unikin. Beaucoup n’hésitent pas à voir dans ces actes la main des « infiltrés ».

Dans un communiqué publié le même lundi en rapport avec cette manifestation estudiantine, la Police parle de « 5 blessés dont un officier supérieur, 31 étudiants interpellés, 13 personnes infiltrées venant du quartier Mbanza-Lemba arrêtées avec 2 machettes, un véhicule appelé communément Ketch incendié, le sous-commissariat de la police appelé Mont-Tabor vandalisé puis incendié ». Le communiqué poursuit en affirmant que les 31 étudiants interpellés ont tous été relâchés sans condition. Le policier auteur du forfait à la base de cette manifestation et répondant au nom de Matondo Mwalimu, d’après le même communiqué, serait toujours en cavale après s’être débarrassé de sa tenue et de son arme et que les recherches se poursuivent pour son arrestation. En attendant, ses deux complices policiers sont déjà entrain d’être jugés en procédure de flagrance par le tribunal militaire garnison de Ngaliema.

Les informations qui continuent d’arriver et des différentes sources pourront, dans les heures qui viennent, édifier davantage sur le bilan de cette journée chaude au Campus de l’Unikin. Alors que rien n’indique que les étudiants ont baissé les armes, bien que les autorités tant politique, académiques ainsi que la Police les appelle au calme.

A noter que le Gouvernement congolais prend en charge les obsèques de l’étudiant Honoré Shama Kwete et exige des enquêtes sérieuses. Les activités académiques suspendues ce mardi 27 et mercredi 28 Juillet à l’Unikin. Il est donc question, apprend-on, de rendre hommage à Shama Kwete.