Jeunesse & Entrepreneuriat : 433 jeunes formés à l’agribusiness à Kinshasa

Jeunesse & Entrepreneuriat : 433 jeunes formés à l’agribusiness à Kinshasa

La cour du Secrétariat général à la Jeunesse a servi de cadre mardi 3 Août à la clôture, par le Ministre de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et Cohésion Nationale, Yves Bunkulu,  de la formation d’un groupe des jeunes à l’agribusiness. Des brevets et macarons ont été remis aux 433 jeunes formés. Ils ont aussitôt été orientés dans différents Centres de Production agricole des Jeunes.

Le processus avait été lancé le 24 juin 2021 par le recrutement et la sélection pour accéder à cette formation à l’agribusiness. Selon le coordonnateur de la Brigade Agricole des Jeunes du Congo BAJEC, ce projet cible les jeunes désœuvrés qualifiés et non qualifiés, les étudiants, les élèves, les jeunes des partis politiques, les jeunes vivant avec handicap, les jeunes en rupture avec la société et la famille communément appelés Kulunas et Shegués ainsi les jeunes de la diaspora. Ces jeunes vont bénéficier des terres gratuitement, les services des tracteurs, les semences et boutures, le financement et l’encadrement pour mieux démarrer leurs activités.

Le ministre de la Jeunesse Yves Bunkulu remettant le brevet à une lauréate.
(Photo droits tiers)

Par cette initiative, le Ministre de la Jeunesse vise l’autonomisation et l’entrepreneuriat des jeunes, ceci pour qu’ils soient eux-mêmes créateurs de leurs emplois, favoriser l’émergence d’une jeune classe moyenne, signale une dépêche de la Cellule de Communication du ministère.

Cette action est à placer globalement dans le programme du Président de la République, s’agissant de « la vengeance du Sol sur le Sous sol ». La production agricole de ces jeunes sera écoulée d’abord sur le territoire national pour nourrir la population congolaise, favoriser la création des usines de transformation et, d’autre part,  les exporter dans le souci de renflouer les caisses de l’Etat en devises pour la relance de l’économie et la reconstruction de notre pays, souligne encore la dépêche.