Baisse du prix des billets d’avions en Rdc : Il y a blocage et menaces sérieuses…

Baisse du prix des billets d’avions en Rdc : Il y a blocage et menaces sérieuses…
Quelques passagers ce 29/06/2011 à l’aéroport international de Ndjili à Kinshasa pour embarquement vers Lubumbashi à bord d'un Airbus A320 de la CAA. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Après une série des négociations débutées au mois de Mai 2021 entre le ministère de l’Economie nationale et les opérateurs du transport aérien en République démocratique du Congo, RDC, le Premier ministre Sama Lukonde avait signé le décret portant allègement des mesures fiscales liées à l’aviation en vue de permettre la baisse des prix des billets des vols domestiques. Il ne restait alors, d’après une communication du Gouvernement du 29 Juillet dernier, la signature de l’arrêté ministériel pour modalités d’application du décret visant à  accentuer la baisse du coût de transport aérien. Mais aux dernières nouvelles, l’espoir suscité par ces pourparlers est encore loin de se concrétiser au bénéfice des consommateurs. Les plus pessimistes parlent déjà de l’impasse.

Il n’y a pas longtemps, l’opinion était heureuse d’apprendre la réduction imminente du prix des billets d’avion, étant donné que  le Gouvernement Congolais s’était engagé à réduire comme il fallait les charges sur la structure de prix des billets d’avion, à la satisfaction d’ailleurs des acteurs du secteur de l’aviation en Rdc.

Concrètement, la réduction de la taxe d’autorisation d’importation d’un avion de 70.000 USD à 10.000 USD,  la réduction de la redevance sur le parking qui était négociée à 250 USD à N’Djili contre 30 USD et 50 USD dans les pays voisins, la réduction des taxes RVA, la réduction du taux de la Taxe sur la valeur ajoutée, TVA, de 16% à 8% sur le tarif du transport aérien, l’exemption des droits des douanes à l’importation et à l’exportation des pièces de rechange et autres consommables des avions, la mise en place d’un mécanisme allégé de dédouanement des pièces de rechange et l’extraction de la redevance sûreté et sécurité de la RVA du prix du billet. Autant des charges auxquelles les opérateurs économiques du secteur aérien ne devraient plus faire face en RDC. Et en cotre partie de toutes ces concessions, le Gouvernement s’attend ainsi à une baisse des prix des billets d’avion devant varier entre 45% et 70%, selon les itinéraires.

Contre toute attente, on apprend de plusieurs sources  qu’aucun consensus n’a été trouvé entre transporteurs aériens et le gouvernement sur la baisse de 45% du prix du billet d’avion sur les vols domestiques en RDC. Car, d’après les opérateurs du secteur, toutes les taxes et redevances ne représentent que 25% du prix du billet. La réduction des taxes ne compense pas la perte du chiffre d’affaires en cas de baisse de moitié du prix du billet d’avion, soutiennent-ils.

Donc, plusieurs points de blocage persistent. Il y a notamment l’imposition d’un prix unique aux transporteurs au lieu d’une fourchette de prix minimum et maximum pour chacune de destination ;  la baisse de moitié presque du prix du billet d’avion mal vue par les opérateurs économiques pour qui cette baisse va provoquer la diminution du chiffre d’affaires d’environ 42% au risque de les voir fermer boutique ; la méthode Kalumba dans la fixation du prix du billet à travers l’indice PKT (Prix kilomètre transporté) jugée irréaliste.

Malgré tous ces différents points de divergence, le Gouvernement Congolais semble décidé à « imposer » une nouvelle structure des prix à la baisse dans ce secteur. Ce qui pourrait engendrer plusieurs conséquences d’après certaines analyses. Concrètement, on il y a crainte de voir la suppression à court terme des lignes et escales dans les destinations ci-après : Kananga, Mbuji-mayi, Mbandaka, Gemena et Kisangani. A moyen terme, le passage en force pourra favoriser le retour des Antonov, qualifiés jadis des « cercueils volants » pour les nombreux crashs survenus avec ce type d’avion. A cette allure, la mort du secteur de l’aviation domestique en RDC ne sera plus qu’une question de temps, prévient-on encore. Est-ce du chantage ? Peut-être que non, peut-être que oui commente-t-on dans certains milieux.

En deux mots, les opérateurs du secteur aérien soutiennent que l’avion n’est donc pas un service de consommation courante pour qu’il fasse partie du panier de la ménagère. Ce, alors que l’Exécutif national tient à inscrire cette révision à la baisse de la structure des prix entre autres dans ce secteur, sur sa comptabilité des actions à impact positif sur le coût de la vie des Congolais.

Au vu de ce qui précède, certains observateurs n’hésitent plus à qualifier cette situation de véritable bras de fer entre le Gouvernement Congolais et les opérateurs du secteur aérien. Et quand deux éléphants se battent, soulignent-ils, ce sont les herbes qui en pâtissent, c’est-à-dire les consommateurs.

Wait and see !

Un commentaire sur “Baisse du prix des billets d’avions en Rdc : Il y a blocage et menaces sérieuses…

Les commentaires sont fermés.