15 Septembre : Vives condamnations des bavures policières

15 Septembre : Vives condamnations des bavures policières

La marche de protestation initiée par les opposants Martin Fayulu et Adolphe Muzito pour le 15 Septembre 2021 a vécu. Bien que pas dans l’ampleur que le voulaient ses organisateurs. Un fait marquant reste les bavures policières observées à cette occasion à Kinshasa particulièrement, où la manifestation a été presque étouffée  avant d’avoir commencé. Dans les provinces, le mot d’ordre de ces opposants au pouvoir actuel semble ne pas avoir été suivi.

Martin Fayulu qui continue de revendiquer la victoire à la présidentielle de Décembre 2018, s’est plaint de la brutalité policière sur sa personne ainsi que d’autres compagnons dont Adolphe Muzito. Plusieurs militants ont également fait les frais de ces actes décriés de certains policiers.

Les professionnels des médias présents sur le terrain pour couvrir la manifestation n’ont pas été épargnés. Brutalisés et humiliés, les concernés n’ont finalement pas pu faire leur travail comme il faut pour bien informer l’opinion. Et parmi les journalistes malmenés, il y a Patient Ligodi (sur la photo), le patron du média actualite.cd et correspondant de Rfi. Son cas a particulièrement fait sortir le ministre de la Communication et des médias, Patrick Muyaya, qui a vivement protesté et exigé réparation (voir vidéo). Dans l’opinion, de voix s’élèvent pour condamner ces délinquances policières.

Déclaration du ministre de la Communication Patrick Muyaya après son entrevue avec le Commissaire général de la Police nationale (Vidéo droits tiers)

Condamnation de MILRDC

L’association des Médias d’information en ligne de la Rdc, MILRDC ASBL, est également monté au créneau dans un communiqué public repris ci-dessous.

L’association des Médias d’information en ligne de la RDC (MILRDC ASBL) dénonce et condamne la brutalité avec laquelle son vice-président patient Ligodi, journaliste à Actualité.cd et RFI, a été interpellé ce mercredi 15 septembre par la police, alors qu’il couvrait la manifestation de Lamuka à Masina dans l’Est de Kinshasa.

MILRDC rappelle au Gouvernement, qui a autorité sur la police, que la liberté de presse est constitutionnelle et qu’il a le devoir sacré de garantir ce droit.

MILRDC exige des sanctions exemplaires contre des policiers indélicats qui entravent le droit à l’information.

MILRDC réaffirme toute sa solidarité envers Patient Ligodi et exige sa libération immédiate et la restitution de ses biens (téléphones notamment).

Fait à Kinshasa, le mercredi 15 septembre 2021

Président MILRDC
Israël MUTALA

Laisser un commentaire