COP 26 : Sassou N’Guesso à Glasgow pour « mettre les pays industrialisés devant leurs responsabilités »

COP 26 : Sassou N’Guesso à Glasgow pour « mettre les pays industrialisés devant leurs responsabilités »

La 26e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, COP 26, prévue du 1er au 12 novembre 2021 sous la présidence britannique et en partenariat avec l’Italie, est un nouveau rendez-vous qui intervient donc un an après la Cop25 de Madrid, considérée par plus d’un observateur comme « une occasion ratée ». Le Président de la République du Congo, Dénis Sassou-N’Guesso qui est arrivé le dimanche 31 Octobre pour participer à cet événement, a un agenda bien particulier.

Si l’on en croit la ministre du Congo-Brazza en charge de l’Environnement et du Développement durable, Arlette Soudan-Nonault, Dénis Sassou-N’Guesso mettre l’occasion à profit pour rappeler aux pays industrialisés leurs responsabilités dans le domaine des changements climatiques. « La COP 26 de Glasgow représente pour son pays et pour la Commission climat pour le Bassin du Congo, CCBC, une phase cruciale », d’après Arlette Soudan-Nonault.

Le Bassin du Congo, deuxième poumon écologique mondial qui représente plus de 10% de la biodiversité mondiale et première réserve de carbone au monde, devra finalement focaliser toute l’attention estiment plusieurs analystes.

« C’est pourquoi, la République du Congo et les autres pays de la CCBC se sont constitués en rang de bataille pour défendre cette cause à la COP 26, non seulement pour le bien-être de la population africaine mais également pour sauver la planète… Le président Denis Sassou N’Guesso, lui-même, sera le porte-étendard de cette problématique à Glasgow. Il compte bien mettre les pays industrialisés devant leurs responsabilités. L’inestimable service écosystémique que le Bassin du Congo rend à la planète ne pourra pas éternellement demeurer un service gratuit », a encore souligné Mme Soudan-Nonault devant les médias.