Des solutions cruciales développées en RDC pour lutter contre la déforestation à l’ère du COP26

Des solutions cruciales développées en RDC pour lutter contre la déforestation à l’ère du COP26

La 26ème Conférence des Nations-Unies pour le Climat ouverte le 1er Novembre à Glasgow en Écosse, se poursuit. Les enjeux climatiques au centre de cette Conférences des parties, Conference of the Parties,COP, est une opportunité pour la République démocratique du Congo, RDC, de se présenter comme « Pays Solution » à la crise climatique mondiale. Mais loin des politiques, une solution citoyenne fait parler d’elle dans ce pays.

Dans son discours prononcé le mardi 2 Novembre 2021 à la tribune de la Cop26 en Ecosse au Royaume Uni, le Président congolais Félix Tshisekedi a pratiquement appelé tous les leaders du monde à travailler ensemble pour la sauvegarde des richesses naturelles de la RDC. Il a insisté qu’au regard de ses richesses naturelles, la RDC se présente comme « Pays Solution » à la crise climatique mondiale, comme souligné dans l’extrait ci-dessous de son adresse.

« La République démocratique du Congo, mon pays, avec ses massifs forestiers, ses tourbières et ses ressources en eau et en minerais stratégiques se présente comme un pays solution à la crise climatique. C’est pourquoi j’appelle les leaders et décideurs du monde entier à agir ensemble, main dans la main afin que nous puissions protéger ce patrimoine naturel essentiel à la survie de l’humanité ».

Comment se passer du bois ?

C’est l’histoire du « makala », charbon de bois en lingala, utilisé partout en RDC  pour faire la cuisine. Les familles n’ont souvent pas d’autres sources d’énergie alternative pour cuisiner. Le problème, c’est que la fabrication du charbon de bois a des conséquences dévastatrices sur la forêt du bassin du Congo.

Une cuisine sur les charbons des bois (Photo droits tiers)

Une association de femmes qui encourage l’utilisation de déchets de bois provenant de différentes scieries tente donc de pallier à cette situation.

Il existe à Kisangani le projet FORETS, dont l’objectif est de développer un charbon vert, avec les déchets des scieries. Plutôt que de couper des arbres, on recycle. Des démarches qui se révelent cruciales, alors que se tient à Glasgow la COP26, pour lutter tout justement contre la déforestation en Afrique. L

A noter que la RDC avec une population de près de 90 millions d’habitants, a perdu 20 % de ses forêts humides en trente ans. Dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat, les pays d’Afrique centrale ont pris des engagements pour protéger leurs forêts, avec des degrés d’efforts divers. Car l’enjeu mondial majeur, c’est de contenir le réchauffement planétaire en dessous de 1,5 °C d’ici à la fin du siècle.