L’« Union sacrée du Peuple » vivement invoquée en RDC !

L’« Union sacrée du Peuple » vivement invoquée en RDC !

L’actualité en République démocratique du Congo, RDC, continue d’être marquée notamment par les luttes politiciennes entre structures et acteurs politiques, mettant sérieusement en mal l’attention sur les vraies préoccupations légitimes des populations. Raison de la matinée politique qui a réuni plusieurs hommes politiques et d’affaires le vendredi 5 Novembre à Kinshasa. Jean-Marie Elesse, Noêl Tshiani, Claude Maluma, pour ne citer qu’eux, étaient présents à cette manifestation organisée par Clément Kanku leader du Mouvement pour la renouveau, MR. Mais pas seulement.

C’est à une véritable séance de moralisation civique et patriotique que des nombreux militants et plusieurs personnes d’horizons divers présents, ont eu droit, de la part des orateurs, chacun maîtrisant remarquablement bien sa matière. A l’exemple de Jean-Marie Elesse, président du Rassemblement pour la reconstruction du Congo, RRC, qui a invoqué le changement de l’Union sacrée de la nation en Union sacrée du Peuple.

L’homme d’affaires Claude Maluma, le premier à prendre la parole, a attiré l’attention du public sur le grand danger que vit le pays en ayant perdu son pouvoir économique. Ce dernier étant détenu en effet par des étrangers, a-t-il souligné. Un constat, mieux une plainte qui n’a rien de xénophobe a souligné l’homme d’affaires, mais simplement qu’il faudra que les Congolais aient droit au chapitre. D’où la proposition portée par lui et certains autres hommes d’affaires congolais dont Didace Kinwani, de la création d’une Chambre de commerce Congolais, une structure qui devra notamment promouvoir, soutenir et accompagner des investissements made in Congolais et au bénéfice de ces derniers.

Noël Tshiani, deuxième à prendre la parole, est revenu sur la proposition de loi qui porte son nom et qui l’a rendu célèbre. Il s’agit pour cet expert financier et homme politique, de protéger les fonctions régaliennes en ne les attribuant qu’aux Congolais nés de père et de mère. Question de s’assurer que ces responsabilités ne tombent pas entre les mains d’une personne qui risque d’être tiraillée entre les origines différentes de ses parents. Tshiani a également souligné l’autre pan don projet de loi, qui vise « l’irrévocabilité » de la nationalité congolaise en lieu et place de « l’exclusivité » telle qu’appliquée jusqu’ici. Ce qui fera qu’un Congolais ne puisse plus perdre sa nationalité congolaise d’origine même s’il acquiert une autre.

« L’Union Sacrée du Peuple »

Intervenant après Noël Tshiani dont le projet de loi touche le sujet sensible des « origines », Jean-Marie Elesse a surpris plus d’une personne dans la salle, en faisant référence à la sagesse de Salomon. Pour ce « Bokulaka » métis, originaire de la province de l’Equateur et natif du pays, la loi dite « Tshiani » n’est pas un problème pour lui. Concrètement, Jean-Marie Elesse préfère donc  privilégier les intérêts de la Nation par rapport à ses intérêts personnels. Une position qui lui a valu une salve d’applaudissements dans cette salle remplie comme un œuf.

Jean-Marie Elesse Bokokoma, leader du RRC (Photo droits tiers)

Dans cet auditoire composé en majeur parie des jeunes, le leader du RRC a aussi appelé la Jeunesse à jouer activement et bravement son le rôle de protecteur de la Nation, face à toutes incursions et dominations étrangères. Une mission vitale qui revient principalement à cette génération, a-t-il souligné. Ce qui pourra empêcher que le pays revive les aventures qui ont coûté au pays des infiltrations dans plusieurs secteurs de la vie et qui le tire vers le bas depuis des années maintenant.

Touchant l’actualité, Jean-Marie Elesse s’est ensuite étendu sur l’Union sacrée de la Nation, plateforme de soutien au Président Tshisekedi et constituant aujourd’hui la majorité parlementaire et gouvernementale.

Déplorant le fait que l’Union sacrée ressemble aujourd’hui à un bien des institutions publiques, tendant à bafouer les intérêts du Peuple, Jean-Marie Elesse a carrément invoqué pour que cette structure porteuse d’espoirs pourtant revienne concrètement au Peuple. Seule alternative d’après lui pour donner plus de consistance au slogan cher au Président Tshisekedi de « le Peuple d’abord ». Ainsi, croit-il, on pourra empêcher l’emprise totalitaire des institutions publiques sur l’Union sacrée au détriment des intérêts du Peuple.

Cette invocation de Jean-Marie Elesse a reçu le soutien entre autres de Clément Kanku, hôte de la manifestation et qui a clôturé les interventions du jour. Le président du Mouvement pour le renouveau, MR, pense vivement que c’est cette thèse de « l’Union sacrée du Peuple » qui aidera vraiment le Chef de l’Etat Congolais à réussir son mandat en cours, en évitant des actions et des décisions qui ne profitent pas réellement au Peuple.