DRC Africa Business Forum ou le challenge africain de la Rdc. Ambitions démesurées ?

DRC Africa Business Forum ou le challenge africain de la Rdc. Ambitions démesurées ?

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a procédé, en présence de son homologue zambien Hakainde Hichilema, à l’ouverture du DRC Africa Business Forum ce mercredi 24 novembre à Kinshasa. Plusieurs autres personnalités représentant notamment le Roi du Maroc et le président Ali Bongo étaient également présents. Ce forum suscite non seulement de l’enthousiasme, mais aussi beaucoup d’interrogations quant à la matérialisation de sa mission.

Placé sous le thème « Développer une chaine de valeur régionale autour de l’industrie des batteries électrique, d’un marché des véhicules électrique et des énergies propres », DRC Africa Business Forum constitue une véritable opportunité pour les leaders du secteur public et privé d’accorder leurs vues sur les enjeux de développement de l’Afrique et plus particulièrement sur le processus de sa transformation structurelle voulue par tous. Une mission étalée par le président Congolais Tshisekedi qui suscite dans l’opinion des sentiments inédits.

Ce grand événement vise à changer le paradigme de gestion des ressources naturelles afin d’impacter significativement la vie des Congolais et des ressortissants d’autres pays africains en exportant les minerais qui rentrent dans la production des précurseurs des batteries avec de la valeur économique, notamment le cobalt, le cuivre, le lithium, le manganèse, le nickel et la graphite. Cette approche permettra à la RDC et à l’Afrique de jouer son rôle stratégique dans la transition énergétique et écologique.

« Je voudrais inviter mes homologues africains à saisir l’occasion qui s’offre à notre continent de construire ensemble l’industrie des batteries électriques dont le marché des véhicules représente 8,8 milliards USD d’ici 2025 et 46 milliards USD en 2050. Cette occasion est à saisir pour chasser l’obscurité en Afrique avec les batteries du futur qui permettront de stocker jusqu’à 500 mégawatts et améliorer ainsi le taux de déserte en électricité nécessaire à l’industrialisation et confort de l’Afrique », a déclaré Félix Tshisekedi dans son speech prononcé pour la circonstance.

Pour sa part, le président zambien s’est dit « conscient que ce forum tient a changer des choses dans le continent  africain ». À cet effet, il a appelé à « exploiter avec beaucoup de responsabilité nos ressources tout en examinant des pertes encaissées afin de changer des stratégies ».

La RDC détient 2/3 de la réserve mondiale du cobalt estimée à près de 25 millions de tonnes de cobalt. Sa demande, à travers le monde, est située d’ici 2025 à près de 145 millions de voitures électriques et, à l’horizon 2030, à près de 250 millions de véhicules. Cette demande devra passer de 130 mille tonnes à 250 mille tonnes. Quant au lithium, la plus grande réserve mondiale se trouve à Manono dans la province du Tanganyika (sud-est de la  RDC) avec près de 400 millions de tonnes.

A noter que DRC Africa Business Forum est Initié par le gouvernement de la RDC  à travers le Ministère de l’Industrie en collaboration avec la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), en partenariat avec la Banque Africaine d’Import- Export (Afreximbank), la Banque Africaine de Développement, BAD, l’Africa Finance Corporation, AFC, la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique, BADEA, la Facilité Africaine de Soutien Juridique, ALSF et le Pacte Mondial des Nations Unies.

Laisser un commentaire