Relance de la MIBA : Une assurance signée Félix Tshisekedi

Relance de la MIBA : Une assurance signée Félix Tshisekedi

Le Chef de l’Etat Congolais Félix Tshisekedi est en visite dans l’espace Grand-Kasaï depuis le 24 Décembre. Un séjour de travail qui le fait parcourir les principales agglomérations de cette partie du pays particulièrement riche en ressources diamantifères.  A Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental, où il avait atterri en premier lieu, le président Félix Tshisekedi a clairement rassuré sur la relance des activités de la Minière de Bakwanga, MIBA.

C’est une préoccupation suprême, qu’est la relance de la MIBA, pour les ressortissants du Grand-Kasaï en particulier. Félix Tshisekedi ne pouvait se déplacer pour les Kasaï sans avoir une réponse rassurante à ce sujet.  «J’ai suivi vos pleurs. Vous pleurez pour les souffrances, vous pleurez pour la faim, vous pleurez pour la MIBA, vous pleurez pour l’électricité, vous pleurez pour l’eau. J’ai suivi tout ça. Je suis venu vous dire que j’ai suivi le problème de la MIBA. Je vous promets que nous allons relancer la MIBA. Notre MIBA sera relancée parce que la MIBA a encore des richesses. Les personnes de mauvaise volonté avaient ravi cette richesse pour créer la société chinoise qu’on appelle SACIM», a-t-il assuré.

L’accueil triomphal reservé à Félix Tshisekedi à son arrivée dans le Grand-Kasaï traduit l’espoir des congolais de cette région dans la résolution de leurs préoccupations les plus profondes (Photo droits tiers)

Lors de son passage à la SACIM le 27 Décembre, Félix Tshisekedi a, pour calmer la tension entre cette société et la Miba, décidé la mise en place urgente d’une commission paritaire regroupant les différents acteurs concernés par le conflit sur l’exploitation du site Kimberlytique appartenant à la Minière de Bakwanga.

Selon une annonce faite à l’Assemblée nationale lors de la présentation de la loi des finances exercice 2022 chiffrée à environ 10 milliards Usd, le Premier ministre Sama Lukonde a affirmé que la MIBA figure parmi les projets prioritaires qui vont bénéficier de l’appui financier du gouvernement en 2022,

En septembre 2020, la société avait obtenu un financement de 5 millions USD du gouvernement pour payer son personnel et renforcer l’outil de production. Déjà, le 16 février 2020, la MIBA avait obtenu la promesse d’un financement de 200 millions USD pour relancer l’exploitation minière, aux termes d’un accord signé avec la firme roumaine AM Développements International, spécialisée en construction et exploitation minière. Sur ces ressources, un chèque de 30 millions USD non remboursables avait été remis à la MIBA pour apurer, notamment, les arriérés de salaires des agents et travailleurs en exercice.

Par ailleurs, la firme canadienne Saint Louis BGM SARL avait également déboursé 180 millions USD pour permettre à la MIBA de renouveler l’outil de production et d’améliorer la desserte en énergie électrique au niveau de la centrale hydro-électrique de Tshiala.

Début janvier 2021, la MIBA a annoncé avoir produit plus de 40.000 carats de diamant. De 1976 à 2008, elle avait produit 208.595.707 carats de diamant vendus sur le marché international. Avant l’arrêt des activités minières entre novembre 2008 et mars 2011.