Zoom sur l’actualité : Les points sur les « i » de Jean-Marie Elesse

Zoom sur l’actualité : Les points sur les « i » de Jean-Marie Elesse

2022 est encore à ses premiers jours que l’actualité en République démocratique du Congo, RRC, est déjà surchauffée. Plusieurs sujets sont à l’évidence depuis début Janvier. Mais de tous, un fait couler beaucoup d’encre et de salive. Les propos controversés tenus par le Président Tshisekedi dans son discours prononcé à Lodja le 5 Janvier continuent de résonner vivement dans les esprits. Dans un entretient accordé à votre média, Jean-Marie Elesse Bokokoma, président national du Rassemblement pour la Reconstruction de la RD. Congo, RRC, vient apporter sa voix à cette polémique qui tient encore l’opinion en haleine.

 » Lelo tobandi komatisa ba recettes ya mboka na biso, ça veut dire que mikolo mizali koya kuna, bokoyoka que conséquence nango ekozala sur les salaires ya ba fonctionnaires ya mboka ba biso. Donc bozala na patience. Toye pona kosalela Congo pe ba Congolais. Toye pona koyiba mboka oyo te, koboma yango te, d’ailleurs eloko ya koboma eza lisusu te po esi ekufa. Toye nde kotombola yango, kozongisa yango na esika esengeli ezala. Bosala ngai confiance…  » a déclaré en substance le Chef de l’Etat Congolais à Lodja dans la province de Sankuru. La partie mise en gras peut se traduire comme suit :  » Nous ne sommes pas là pour piller le pays, le détruire, d’ailleurs il n’y a plus rien à détruire, parce qu’il a déjà été détruit « . Une phrase qui semble faire l’affaire des adversaires du Président Tshisekedi, qui y mettent expressément l’accent, jusqu’à exiger sa démission. Le cas de la plateforme de l’opposition Lamuka de Martin Fayulu et Adolphe Muzito.

Jean-Marie Elesse Bokokoma, président du Rassemblement pour la Reconstruction de la RD. Congo, « RRC ». (Photo droits tiers)

Face à cette sorte de dramatisation par certains du discours de Félix Tshisekedi, Jean-Marie Elesse réagit d’entrée de jeu :  » La stabilité d’un pays est un concept comparable à la solidité d’un immeuble face à de fortes intempéries. Tout comme un immeuble, le pays est debout grâce à une charpente à quatre niveaux : le niveau sécuritaire, le niveau socio-économique, le niveau administratif et le niveau diplomatique « . Et de renchérir :  » Quand aujourd’hui, nous analysons objectivement ces 4 niveaux, depuis plus de trois décennies, peut-on conclure que le pays est en mesure de faire face à des secousses d’aujourd’hui, à l’instar de celles causées par la pandémie Covid-19 sur le plan sanitaire? Celles causées par la souffrance de nos compatriotes à l’Est depuis plus de 25 ans sur le plan sécuritaire? Celles causées par le bas niveau d’instruction de notre jeunesse depuis plus de 30 ans sur le plan éducationnel? Celles causées par l’administration au rabais que nous offrent les services publics depuis la deuxième République ? « .

Sur base de son analyse étalée ci-avant, le président du RRC pour qui le constat fait par le Président Tshisekedi est une interpellation collective, poursuit :  » Si la réponse à toutes ces questions est « Oui« , alors bravo à ceux de nos compatriotes qui vilipendent le constat du Chef de l’Etat fait à Lodja sur l’état maladif de notre pays comateux. Si la réponse est « Non« , comme moi je l’affirme, alors, ayons la décence de nous taire! Faisons des propos du chef de l’Etat une interpellation collective pour une meilleure prise de responsabilité que de faire de la récupération politique « .

Face à la destruction dont la RDC a été victime aucours de décennies passées et bien soulignée dans les propos du Président Tshisekedi, Jean-Marie Elesse profite pour rappeler :  » Comme je l’avais écrit le 3 mai 2021, que d’hier à aujourd’hui, nous avons réussi l’exploit de défier l’ordre naturel de l’univers par la transformation d’un paradis en enfer. Pour demain, levons l’option de nous redonner ce jardin d’éden qu’est réellement la RDC « .

Ainsi ce vibrant appel qu’il lance en direction des Congolais en guise de conclusion :  » Soutenons le Chef de l’Etat dans sa lutte de nous défaire des habits d’hier pour prendre les habits du renouveau. Ce que la Constitution a dessiné pour lui en tant que Chef de l’Etat et nous en tant que peuple: un costume cousu d’un fil commun de la co-responsabilité « .

Après la tournée dans les provinces de l’espace Grand Kasaï, dont le Sankuru a constitué la dernière étape, le Chef de l’Etat Congolais est annoncé prochainement entre autres dans l’espace Grand Equateur, d’où est originaire Jean-Marie Elesse Bokokoma. Votre média ne manquera pas de revenir sur notre interlocuteur, dans la suite de cette croisière présidentielle à l’intérieur du pays, laquelle a été lancée le 25 Décembre par la ville de Mbuji-Mayi dans le Kasaï-oriental.

Laisser un commentaire