Un grand seigneur du trafic d’or en RDC frappé par les Etats-Unis

Un grand seigneur du trafic d’or en RDC frappé par les Etats-Unis

« L’or du conflit fournit la plus grande source de revenus aux acteurs armés dans l’est de la RDC. Nous prenons des mesures pour nous assurer que le Partenariat Privilégié entre USA & RDC pour la Paix, la Prospérité & la Préservation de l’environnement, PP4PPP profite aux peuples américains et congolais ». Des termes non équivoques qui sont repris dans la décision de l’Administration Biden rendue publique le jeudi 17 Mars 2022 et visant Alain Goetz et ses compagnies dont  l’African Gold Refinery, AGR .

En effet, les États-Unis ont imposé des sanctions à l’encontre du raffineur d’or Alain Goetz et de son réseau au sujet de la circulation illicite d’or en République démocratique du Congo, RDC. La décision prise le 17 mars marque  « l’engagement des États-Unis à perturber le commerce illégal des minéraux en RDC, qui menace la paix, la sécurité et la stabilité dans la région des Grands Lacs ».  Alain Goetz et ses compagnies dont  l’African Gold Refinery (AGR) achètent de l’or tiré des régions contrôlées par les groupes armés impliqués dans les conflits en RDC. Ces groupes armés et leurs commandants ont attaqué des civils et sont impliqués dans des atrocités comprenant des massacres ethniques, les viols et le recrutement forcé d’enfants.

Cette décision historique des Etats-Unis souligne, dans le communiqué la rendant publique, que l’or provenant des régions de conflit fournit la plus grande source de revenus aux acteurs armés dans l’Est de la RDC, y compris des groupes armés qui font des profits à travers les taxes illégales, l’attaque de mines et la collaboration avec des contrebandiers. Ainsi, « les Etats-Unis continuent à appuyer les efforts du gouvernement de la Rdc visant à lutter contre la corruption, à mettre un terme à l’impunité, à promouvoir la croissance économique et à renforcer la paix et la sécurité », lit-on encore dans ce communiqué.

A noter que Goetz, dont le réseau s’étend sur l’Ouganda, les Emirats arabes unis et la Belgique a été condamné en 2020 en Belgique pour blanchiment d’argent et fraude en rapport avec ses activités liées au commerce de l’or.