RDC : Retour sur les « Journées d’hommages à Isaac Koko Kizubanata, ISKO »

RDC : Retour sur les « Journées d’hommages à Isaac Koko Kizubanata, ISKO »

11 Mars 2007-11 Mars 2022,  déjà 15 ans depuis que Isaac Koko Kizubanata,  « ISKO »,  a quitté la terre des hommes. Décédé à l’âge de 64 ans, cet homme a eu de son vivant à marquer les esprits par son efficacité exceptionnelle, notamment dans les domaines du journalisme, du sport, de la politique, de l’entreprenariat et de l’encadrement de la Jeunesse. Les journées d’hommages qui viennent d’être ainsi organisées en sa mémoire, visent, d’après les organisateurs, à remettre sur la scène le parcours et l’expérience de ce congolais, pour servir de modèle aux générations actuelles et futures. Les manifestations à cette occasion qui sont parties de Kasangulu dans le Kongo-Central à Kinshasa, se sont étalées du vendredi 11 au dimanche 13 Mars 2022. Une organisation qui a bénéficié de l’accompagnement technique en communication événementielle du Cabinet conseil FRENK Consulting, dirigé par Frédéric Nkoko, fils du défunt.

Un extrait vidéo du culte d’action de grâce célébré dans la Salle centrale de l’Armée du Salut à Kinshasa le vendredi 11 Mars 2022 à l’occasion de ces journées d’hommage à Isaac Koko (Vidéo droits tiers)

Comme cela était prévu dans le programme, les manifestations ont effectivement débuté dans la journée du vendredi 11 Mars 2022, à la date de disparition de l’illustre personnage, par la cérémonie de dépôt des gerbes des fleurs sur sa tombe, à Kasanglu, dans le cimetière familial où Isaac Koko repose à côté de certains de ses parents, dont le feu major salutiste Philippe Kizubanata, son père, et le feu Docteur Emile Nkoko, son oncle paternel. 

Au cimetière familial à Kasangulu, le décor était bien planté pour la circonstance
(Photo droits tiers)

Plusieurs personnes ont fait à l’occasion le déplacement de Kinshasa à bord des bus et autres véhicules en vue de rendre hommage à celui qui leur a été cher à plusieurs titres. Parents, enfants, collaborateurs, amis et connaissances, dont le ministre provincial du commerce, de l’industrie et de l’action humanitaire de Kinshasa ont composé la délégation venue de la capitale pour se recueillir et déposer les gerbes des fleurs. Une cérémonie conduite religieusement par un major de l’Armée du salut avec la méditation et la prédication bibliques. Tout s’est déroulé dans une ambiance particulière. Quelques personnes n’ont pas manqué de verser de gouttes des larmes. L’émotion. Tout s’est achevé par un cocktail servi sur place.

Philippine Kizubanata et William Kizubanata, sœur et frère biologiques du défunt, représentant les leurs, étaient les premiers à déposer un gerbe des fleurs (Photo droits tiers)
Giannhely Mavungu, 1ère Vice-Présidente du Conseil national de la Jeunesse en RDC et Endie Nkoko, tous deux petits enfants du défunt, ont déposé un gerbe des fleurs au nom de leurs (Photo droits tiers)
Les belles-familles étaient aussi là (Photo droits tiers)
Le ministre provincial du commerce, de l’industrie et de l’action humanitaire de Kinshasa a aussi déposé un gerbe des fleurs dans la catégorie des amis et connaissances
(Photo droits tiers)

Le soir du même vendredi, c’était le tour du Culte d’action de grâce à la Salle centrale de l’Armée du Salut à Kinshasa. A ce niveau, le jeune frère du défunt, le Major salutiste Paul Kizubananta également responsable de ce plus grand lieu de culte de l’Armée du salut en RDC, a assuré pour le bon déroulement de l’office religieux. Lui qui a également, lors des témoignages, fait savoir comment et combien le défunt s’était de son vivant occupé de lui en particulier et de ses autres frères et sœurs en général.

Une vue de la cour de la Salle centrale de l’Armée du Salut à Kinshasa parée aussi pour la circonstance (Photo droits tiers)

Dans ce culte ponctué des chants, prédications, témoignages, etc., il y a eu également la présence remarquable des parents, enfants, collaborateurs, amis et connaissances, à l’instar de fidèles salutistes conviés à l’occasion. Une délégation du cabinet du ministre des Sports Serge Khonde a également honoré de sa présence cette cérémonie.

Une prestation de la chorale pendant le culte d’action de grâce (Photo droits tiers)
La famille a chanté aussi un cantique à l’occasion (Photo droits tiers)
Moment de présentation de la biographie de l’illustre disparu faite ici par Eldie Nkoko Kizubanata, petit fils (Photo droits tiers)

La biographie d’Isaac Koko Kizubananta a été brossée pour la circonstance par un de ses petits-fils, en l’occurrence d’Eldie Nkoko Kizubanata Kabika. Un cocktail a été offert à l’issue de l’office religieux.

Comment inspirer efficacement les générations d’aujourd’hui et de demain ?

Au deuxième jour, soit le samedi 12 Mars, la mythique salle « Père Boka » de Cepas en face du bâtiment des Affaires étrangères au centre-ville de Kinshasa, a accueilli la conférence sous le thème : « Comment inspirer efficacement les générations d’aujourd’hui et de demain ? Cas d’Isaac Koko ».

Sous l’excellente modération de Christian Ngbanzo, professionnel des médias et fils du célèbre journaliste Ngbanzo la Mangale, cette conférence a eu comme principaux orateurs en présentiels le légendaire journaliste Jhonny Lukombo, un vieil ami et collaborateur d’isaac Koko, ainsi que Ntieti Antoine Lancelot ancien proche collaborateur d’Isaac Koko. Les deux ont chacun en ce qui le concerne, développés sur le parcours professionnel et associatif d’Isaac Koko. Qualifié de génie de son époque par ces orateurs, feu Isaac Koko fut un bosseur hors-pair, un homme de confiance des autorités de l’époque compte tenu de son savoir-faire et son dynamisme, ont encore soutenu ces intervenants. Et en distanciel, Jean-Claude Alekasango a parlé de sa riche expérience tirée sous les ailes d’Isaac Koko dont il fut joueur et capitaine dans son club de football SC Isko. Aujourd’hui lui aussi dirigeant sportif, une ambition née des enseignements tirés de son feu président.

En pleine conférence, l’assistance attentive à l’intervention en distanciel de JC Alekasango, en direct de Paris. Sur le podium, le modérateur Christian Ngbanzo et Johnny Lukombo, un des intervenants en présentiel, tous aussi attentifs (Photo droits tiers)

Le Major salutiste et jeune frère du défunt, Paul Kizubanata, a également été convié sur le podium pour témoigner sur ce qu’il gardait comme souvenirs d’Isaac Koko. Un autre moment de fortes émotions avec encore plus de révélations que la veille lors du culte d’action de grâce.

Avant d’entrer dans le vif de cette conférence, la biographie d’Isaac Koko Kizubananta a été brillamment brossée comme la veille par Eldie Nkoko Kizubanata, un de ses petits-fils.

Une délégation du cabinet du ministre des Sports Serge Khonde était également présente à la conférence.

Une des photos de famille prises à l’issue de la Conférence. (Photo droits tiers)

Tout se déroulait dans la salle pendant qu’une exposition photo sur le parcours professionnel et associatif d’Isaac Koko se tenait à l’extérieur, dans la cour du Cepas, devant la salle de conférence. Un rafraîchissement a été offert dans la salle et un instant de séance photos a été organisé dans la cour à l’issue de la conférence.

SC Isko-FC Assana : 3-3

Au troisième et dernier jour de ces journées d’ommages, c’était le tour logiquement de l’activité sportive, avec la rencontre de football de gala entre les anciens du Sporting Club Isko contre ceux du Football club Assana, deux clubs mythiques qui ont fait la pluie et le beau temps à Kinshasa, avec une pépinière dans la commune de Lemba, en produisant plusieurs grands joueurs, au nombre desquels Kingambo, Alekasango, Mulembo, Monsengwo, Jean Mukulu, etc. qui ont pu faire le bonheur du football congolais.

Une vue du public, dont des invités, venu particulièrement nombreux assister au match de football le dernier jour des ces journées d’hommages à Isaac Koko, ISKO.
(Photo droits tiers)

C’est en début d’après-midi que le match a commencé entre les deux équipes. Le terrain 2 de la Fikin qui a accueilli cette partie du ballon rond a enregistré un grand public venu pour la circonstance.

Un match de football très disputé entre les deux camps (Photo droits tiers)

Vêtus en jaune, les anciens du Sc Isko ont mené jusqu’à 3-0 à la première mi-temps. Mais c’était sans compter la détermination du Fc Assana, habillé en vert, qui a refusé de faire le figurant, en marquant but par but jusqu’à rejoindre son adversaire au score à la fin de la partie. 3 buts partout.

La troisième mi-temps s’est jouée vers Super Lemba, avec du rafraîchissement et des amuse-gueules servis à l’occasion aux athlètes et autres invités de circonstance. Des moments des retrouvailles et d’hommages marqués par une ambiance de gaieté et familiale.

Qui fut alors Isaac Koko Kizubanata ?

Vraiment il est difficile d’effacer de la mémoire collective la valeur de cet homme hors pair, qui à faire ses preuves sur cette terre des hommes tant dans son pays la RDC, en Afrique que dans le monde, et à produire des talents tous aussi valeureux.

Isaac Koko Kizubanata, ISKO. Une de ses dernières photos de son vivant
(Photo droits tiers)

Dans son parcours donc essentiellement détaillé ci-dessous, Isaac Koko, « ISKO », fut notamment enseignant, journaliste, dirigeant sportif, conseiller de ministres et de gouverneurs, chef de délégations sportives, lauréat de prix internationaux, co-fondateur respectivement de l’Union des journalistes sportifs du Zaïre, UJSZ, de l’Union des journalistes sportifs d’Afrique, UJSA, et de la Maison de la Presse aujourd’hui l’Union nationale de la presse du Congo, UNPC. Isko fut aussi encadreur des jeunes.

Enseignement

  • Enseignant aux écoles salutistes Kingudi et Kavwaya dans le Kongo-Central., et  Kabinda à Kinshasa.

Journaliste

  • Correcteur de presse à l’imprimerie Concordia à Kinshasa ;
  • Journaliste Chef de rubrique sport au quotidien « L’Etoile du Congo » devenu après  « Journal  Salongo » ;
  • Rédacteur en chef adjoint au quotidien « La Tribune africaine » devenu par la suite  « Journal Elima » ;
  • Directeur à l’hebdomadaire sportif « Masano » ;
  • Directeur régional pour l’Afrique centrale du magazine sportif parisien « Jeux d’Afrique » ;
  • Chroniqueur à l’hebdomadaire « Salongo Sélection » ;
  • Editeur des journaux « Maillot Jaune », « L’Express de la nation » devenu après « L’Express du Congo » et « Le Kongo-central nouveau ».

Politique et  autres

  • Conseiller des ministres aux Sports Elonga Malima Zungu, Kibassa Maliba (2 fois), Tshimpumpu wa Tshimpumpu, Tshimbombo Mukuna, Bofassa Djema, Mboso N’Kodia Mpwanga et Kisombe Kiaku Muisi. C’est à ce niveau que Isaac Koko est compté parmi les artisans de la « Nouvelle politique sportive nationale » du ministre Kibassa Maliba, vision qui donna naissance au Championnat national devenu après Linafoot et aujourd’hui L1 ;
  • Conseiller à l’étranger du ministre aux Sports gabonais Boniface Assele ;
  • Conseiller des gouverneurs Derikoye Tita Ngindo (Kasai oriental), Bieya Mbaki (Bas-Congo) et Fundu Kota (Kinshasa);
  • Conseiller de Franco Luambo Makiadi ;
  • Directeur commercial de la grande Usine zaïroise des meubles, UZAM,

Journaliste et Dirigeant sportif

  • Co-fondateur de l’Union des journalistes sportifs congolais, UJSC, devenue après Association des journalistes sportifs congolais, AJSC, où il fut 1er Vice-président ;
  • Co-fondateur de l’Union des journalistes sportifs africains, UJSA ;
  • Membre du Comité olympique congolais, COC;
  • Membre puis président du Groupement de football des jeunes de Kinshasa ;
  • Président de la Commission de football des jeunes de la Fecofa ;
  • Membre du Comité de la Linafoot.

Membre de plusieurs associations corporatives

  • Un des pionniers et responsable des Relations publiques de la Maison de la Presse devenue aujourd’hui l’Union nationale de la Presse du Congo, UNPC ;
  • Co-fondateur et Président de l’association des journalistes Ne-Kongo,

« Presko ».

Encadreur de la Jeunesse

  • Fondateur et président de la célèbre équipe Sporting Club Isko ;
  • Fondateur et président de la Générale des écoles de football du Congo,

« Gecofoot » ;

  • Membre puis président du Groupement de football des jeunes de Kinshasa;
  • Initiateur du tournoi  intercommunal de football des jeunes ;
  • Initiateur du Trophée Isko, tournoi  interscolaire de football.

Délégué du pays dans plusieurs compétitions sportives

  • Il avait accompagné les «Léopards » lors de leurs deux sacres aux CAN en 1968 et 1974, ainsi qu’à leur participation à la Coupe du monde de football en Allemagne, en 1974 ;
  • Participation aux Jeux Olympique de Mexico 1968, de Munich en Allemagne en 1972 ;
  • Participation aux Coupes du monde de football en 1970 au Mexique, 1974 en Allemagne, 1982 en Espagne (où il était même chargé de l’accréditation des journalistes), 1986 aux Etats-Unis et 1990 en Corée ;
  • Participation de son vivant à presque toutes les éditions des Jeux africains ;
  • Participation de son vivant à presque toutes les Coupes d’Afrique des nations.

Diplômes et médailles de mérites professionnels

– Diplôme international et Médaille d’argent Frederico Zarco obtenu au Mexique ;

– Diplôme d’excellence sportive et Médaille d’or obtenu en Espagne ;

– Certificat de 1er degré Fifa d’initiation des jeunes ;

– Médailles de bronze, d’argent et d’or du mérite sportif congolais de la Chancellerie des Ordres nationaux.

Fils d’un pasteur de l’Armée du Salut, feu Major Phillippe Kizubanata, et né le 20 Janvier 1943 à Kinshasa, Isaac Koko fut père de plusieurs enfants et petits-enfants.

Frédéric Nkoko, fils du défunt, répondant aux questions de la Presse dans le cadre de l’organisation de ces journées d’hommages à Isaac Koko, ISKO. (Proto droits tiers)

Un documentaire sur l’homme est en production en Europe sur son engagement de jeune dans l’encadrement des jeunes. Un livre est aussi en confection, retraçant le parcours professionnel et associatif élogieux de cet homme. Le but, d’après son initiateur qui a encore requis l’anonymat, est à la fois historique et pédagogique pour servir de repère aux générations d’aujourd’hui et de demain.